No 3

Hotz, Johann Konrad [Friedrich von Hotze]

naissance 20.4.1739 à Richterswil, décès 25.9.1799 à Schänis, prot., de Richterswil. Fils de Johannes, médecin et chirurgien, et de Juditha Gessner. Frère de Johannes ( -> 2). Cousin de Johann Heinrich Pestalozzi. Célibataire. Carolinum à Zurich (1754), études à l'université de Tübingen. Au service du Wurtemberg (1758-1765, comme enseigne, lieutenant en 1759 et capitaine), H. tenta ensuite en vain d'entrer à celui de Prusse. Il s'engagea alors à ceux de Russie (1768-1776, jusqu'au grade de major) et, dès 1778, d'Autriche (lieutenant-colonel en 1784, colonel du régiment de cuirassiers Hohenzollern en 1786, major-général en 1793, feld-maréchal-lieutenant en 1796). En 1798, H. quitta l'armée autrichienne afin de prendre part à la lutte contre les Français en Suisse. Mais avant même qu'il n'arrive, des troubles avaient éclaté à Zurich et Berne avait capitulé (mars 1798). Il fit demi-tour et, reprenant son grade, commanda, depuis Feldkirch où se trouvait son quartier général, les troupes autrichiennes qui, dans le cadre de la deuxième guerre de Coalition, affrontèrent dans le Vorarlberg les Français du général Masséna. Pour cette raison, le Directoire le déchut de sa citoyenneté helvétique. Lors de la première bataille de Zurich, H. avança en juin 1799 jusque vers la ville, avec l'archiduc Charles. Lorsque les troupes de la coalition eurent perdu la seconde bataille de Zurich en septembre 1799, elles furent repoussées vers l'est et H. fut tué par des soldats français alors qu'il effectuait une reconnaissance près de Schänis. Devenu Friedrich, baron von Hotze, H. fut honoré de la croix de chevalier (1793) et de la croix de commandeur (1797) de l'ordre de Marie-Thérèse pour services rendus à l'armée autrichienne. Un monument lui a été élevé dans le cimetière de Bregenz en 1851, un autre à Schänis.


Bibliographie
– E. Rüesch, Feldmarschall-Lieutenant Friedrich Freiherr von Hotze (1739-1799), 2006 (avec bibliogr.)

Auteur(e): Katja Hürlimann / PM