Rue, de

Famille noble fribourgeoise des XIIe et XIIIe s. Les seigneurs de R. sont mentionnés pour la première fois en 1152 à l'occasion d'une donation à l'abbaye cistercienne de Hautcrêt. Le château, cité en 1155, domine la vallée supérieure de la Broye traversée par la route Moudon-Vevey conduisant au Grand-Saint-Bernard. En 1225, les R. furent vassaux des comtes de Genève dont un représentant, Guillaume II, confia cette année-là la protection du couvent de Hautcrêt à Rodolphe l'Ancien (décès1256) et Rodolphe le Jeune (décès apr. 1267), issus de deux branches distinctes de la famille. La lutte qui opposa peu après les comtes de Genève à la maison de Savoie pour la suprématie sur le Pays de Vaud fut fatale aux R. Pierre II de Savoie et ses alliés s'emparèrent en fin de compte du château. L'évêque de Lausanne, Jean de Cossonay, et cinq autres arbitres condamnèrent en 1260 Jean de R., fils et héritier de Rodolphe le Jeune, à verser 20 000 marcs à Pierre II. La seigneurie de R. et toutes les possessions et revenus reçus en fief du comte de Genève furent retenus en gage jusqu'au paiement de l'amende. Les R. n'étant pas en mesure de réunir la somme, la seigneurie resta aux Savoie. Jean était bourgeois de Fribourg en 1252. En 1267, il acheta les propriétés des seigneurs de Montagny en Lavaux. Dans la lettre de confirmation de l'achat, l'évêque Jean de Cossonay l'appelle son neveu. Guillaume, fils de Rodolphe l'Ancien, était bourgeois de Cossonay. Sa veuve Pernette et leurs quatre enfants Humbert, Henri, Jacques et Jordane sont cités en 1277. Les R. ne sont plus mentionnés dans le rentier de Savoie de 1278.


Bibliographie
Almanach généal. suisse, 1, 466-467
– B. Andenmatten, La maison de Savoie et la noblesse vaudoise (XIIIe-XIVe s.), 2005, 74-79

Auteur(e): Ansgar Wildermann / FP