Fruence, de

Famille noble, propriétaire de biens dans la région du Haut-Léman et dans la moyenne Sarine, qui tire son nom du siège de sa seigneurie. Elle apparaît pour la première fois en 1095 avec Leitfredus, bienfaiteur de Romainmôtier, et son neveu Burkhard. Humbert, attesté vers 1147-1178, fut le père d'Agnès et d'Helieta. Celle-ci épousa Guido Dapifer de Blonay. En 1184 déjà, la seigneurie de F. revint à la famille de Blonay. Avant d'être remplacé, au XIIIe s., par celui de Châtel, le patronyme de F. continua d'être porté par les descendants d'Agnès et d'Helieta: Guillaume, fils d'Agnès, chevalier (1210); Jordan, fils d'Helieta, chevalier (1210); Nicolas Ier, fils de Jordan, vidame de Blonay (1220). Dans presque chaque génération, un ou plusieurs membres de la famille furent membres du chapitre de Lausanne: ce fut le cas de Rodolphe, frère de Guillaume, attesté comme chanoine (1210), chantre (1215-1228) et chancelier épiscopal (1216-1228), qui est encore mentionné en 1248. Parmi les fils de Guillaume, Pierre fut chanoine (1217) et doyen (1224), de même qu'Henri (1233 et 1244; décès 14.3.1275). Un autre Guillaume (décès16.11.1331) est attesté comme chanoine (dès 1294) et chantre (dès 1319). La famille s'éteignit au XVe s.


Bibliographie
– H. de Vevey, 142 généal. de familles fribourgeoises, ms., 1934-1975 (BCUF)
– B. de Vevey, Châteaux et maisons fortes du canton de Fribourg, 1978, 150-156
HS, I/4, 216

Auteur(e): Ernst Tremp / FP