Orléans-Longueville, d'

Dynastie de princes du sang français descendant de Jean d'Orléans (1402-1468), fils illégitime de Louis, frère du roi Charles VI. En 1443, Jean reçut le comté (duché en 1505) de Longueville, au sud de Dieppe. Louis (décès1516), son petit-fils, épousa en 1504 Jeanne de Hochberg, héritière du comté de Neuchâtel. Chefs de guerre, conseillers du roi, gouverneurs de province, les d'O. jouèrent un rôle important en France et ne se rendirent que rarement dans leurs terres neuchâteloises. Les régences fémines marquèrent leur règne sur Neuchâtel. A la mort de François (1513-1548), fils de Louis et de Jeanne, sa femme, Jacqueline de Rohan, réformée convaincue, devint la tutrice de leur fils Léonor (1540-1573). L'épouse de Léonor, Marie de Bourbon exerça la régence au nom de leur fils Henri Ier (1568-1595), puis de leur petit-fils, Henri II ( -> 1). A sa mort en 1601, Henri fut placé sous la tutelle de sa mère Catherine de Gonzague jusqu'en 1617. Le règne d'Henri fut le plus long règne masculin de la dynastie. A sa mort en 1663, ses deux fils Jean-Louis-Charles (1646-1694), faible d'esprit, et Charles-Paris (1649-1672) furent mis sous la tutelle de leur mère Anne-Geneviève de Bourbon. En 1668, l'aîné fut écarté du pouvoir au profit de son frère cadet, qui laissa toutefois l'administration de Neuchâtel à sa mère. Charles-Paris fut tué lors de la première campagne de Louis XIV contre la Hollande. Marie de Nemours, fille du premier mariage d'Henri II, réussit à imposer ses droits sur Neuchâtel après d'âpres luttes et péripéties. Devenue princesse en 1694 à la mort de Jean-Louis-Charles, elle fut la dernière de la famille à la tête de la principauté qui, après sa mort en 1707, revint au roi de Prusse, tandis que le duché de Longueville revenait à la couronne française.


Bibliographie
Hist.NE, 2 (avec généal.)

Auteur(e): Ansgar Wildermann / DQ