27/08/2007 | communication | PDF | imprimer

Kalthäusern

Ancienne comm. locale (Ortsgemeinde) TG, comm. de Lommis depuis 1995, distr. de Münchwilen, située au pied de l'Immenberg dans la vallée de la Lauche. K. fut une commune locale de la municipalité (Munizipalgemeinde) de Lommis jusqu'en 1994. 1296 Kalthusiren. 102 hab. en 1850, 79 en 1900, 63 en 1950, 58 en 1990. La commanderie de Tobel disposait de biens fonciers à K. en 1296. Le village fit partie de la seigneurie de Sonnenberg et releva de la basse juridiction de Stettfurt du XIIIe s. à 1798. Au spirituel, K. était initialement rattaché à la paroisse de Wängi, dont il dépendit jusqu'au XIXe s.; la partie catholique se sépara de Wängi en 1807 pour rejoindre la paroisse de Lommis. Au XIXe s., outre les cultures céréalières et fruitières, le tissage offrait également des perspectives de revenus. Le passage à l'élevage et à l'économie laitière se fit dans la seconde moitié du XIXe s. La broderie apparut vers 1900. La vigne, cultivée sur les pentes de l'Immenberg depuis le XIIIe s., fut complètement abandonnée au XXe s. A l'écart des voies de communication, K. a conservé son caractère rural, où la grande majorité de la population active travaillait encore dans le secteur primaire en 1980.


Bibliographie
– U. Graf, «Das Lauchetal», in Thurgauer Jahrbuch, 5, 1929, 19-29
– H. Bühler, «Geschichte der Johanniterkomturei Tobel», in ThBeitr., 122, 1985, 5-312, surtout 190-192, 203-207
– A. Merz et al., 699 Jahre Kalthäusern, ms., 2003 (StATG)

Auteur(e): Verena Rothenbühler / AN