Lupfen, von

Famille de haute noblesse souabe, attestée entre le XIIe et le XVIe s., possessionnée essentiellement sur le cours supérieur du Neckar, autour de Rottweil et de Tuttlingen. Elle apparaît dans les sources avec les frères Bertold, Adelbert et Konrad, témoins en 1108 d'une donation à l'abbaye d'Allerheiligen à Schaffhouse. Heinrich (mentionné dès 1241) éleva des prétentions sur l'héritage du dernier comte de Küssenberg (décès av. 1245), dont il avait épousé une sœur. Il entra ainsi en conflit avec l'évêque de Constance et le comte de Kibourg qui, se prévalant de droits supérieurs, se partagèrent les biens allodiaux entre eux avant d'en céder une partie aux couvents de Paradies et de Sankt Katharinental. En 1251, Hermann abandonna formellement toute revendication sur le château fort de Küssaberg (Bade) et sur les droits annexes, en faveur de l'évêque de Constance, qui lui remit en fief le landgraviat de Stühlingen, dans le Klettgau et le Hegau. Les fils de Hermann, Eberhard et Berchtold, fondèrent les branches de Stühlingen et de L. Vers la fin du XIIIe s., la famille tomba sous l'influence des Habsbourg. En 1304, Heinrich, fils de Berchtold, céda le château fort de L. et les droits annexes au duc d'Autriche, qui le lui rendit sous forme de gage onze ans plus tard. Dans la seconde moitié du XIVe s., pour des motifs économiques, la famille vendit aux Im Thurm de Schaffhouse une partie de ses possessions, notamment en 1378 des terres et des droits à Stühlingen. Au début du XVe s., la crise était surmontée. Hans, bailli autrichien en Argovie, en Thurgovie et en Souabe, reçut en gage des Habsbourg la seigneurie de Hewen (dans le Hegau), avec la ville d'Engen. Les relations avec Schaffhouse furent ternies, à partir de 1451, par une querelle, longue de quarante ans, qui porta sur les droits de chasse dans la forêt de la ville et donna lieu à des heurts. Johannes ( -> 1) occupa de 1532 à 1537 le siège épiscopal de Constance. La famille s'éteignit avec Heinrich (décès1578).


Bibliographie
– R. Wais, Die Herren von Lupfen, Landgrafen zu Stühlingen bis 1384, 1961
– H. Maurer, Das Land zwischen Schwarzwald und Randen im frühen und hohen Mittelalter, 1965, 119-124
– E. Eugster, Adlige Territorialpolitik in der Ostschweiz, 1991, 156-170

Auteur(e): Martin Leonhard / OME