Falkenstein, von (comtes)

Famille de comtes et de barons soleurois, tirant son nom du château fort d'Alt-Falkenstein. Une première famille de F. existait déjà au XIIe s. La branche des comtes de F., apparue avec Rudolf (attesté de 1201 à 1224), se détacha vers 1230 de la maison de Bechburg. Au XIIIe s., elle détenait le droit de patronage sur l'église de Waldkirch (Niederbipp); elle l'avait reçu en 1274 de l'abbaye de Saint-Urbain, en échange de celui de Wynau, et le vendit au début du XIVe s. Elle possédait aussi des biens et des droits à Egerkingen, Oberbuchsiten et Niederbuchsiten. Vassale des comtes de Frobourg et des comtes de Neuchâtel, elle établit des alliances matrimoniales avec ces derniers (première moitié du XIIIe s.) et avec les barons de Wädenswil (début du XIVe s.), de Gösgen et de Thierstein. Au XIVe s., à la suite peut-être d'une mésalliance, les F. perdirent leur titre comtal et leur statut d'hommes libres. Dans la première moitié du XVe s., ils détenaient le landgraviat du Buchsgau, mais on ignore si cette possession est antérieure à leur déchéance. Werner (1318-1372) acquit par mariage la seigneurie de Gösgen dans la seconde moitié du XIVe s., puis Hans Friedrich (décès1426) celle de Thierstein-Farnsburg et le landgraviat du Sisgau, en 1418. En 1426, les F. vendirent le landgraviat du Buchsgau à Berne et Soleure. Un partage successoral intervint en 1443. L'année suivante, leur adhésion au parti autrichien lors de la guerre de Zurich valut aux F. l'occupation du château fort de Farnsburg (dont ils avaient fait l'acquisition en 1418) par les Soleurois et les Bernois. Hans III céda en gage à l'Autriche sa seigneurie de Thierstein en 1452, et finit par la vendre à Bâle en 1461. Thomas vendit en 1458 la seigneurie de Gösgen et l'avouerie de Werd à Soleure, tandis que le landgraviat du Sisgau et la seigneurie de Farnsburg passèrent en 1461 aux mains de Bâle. Le dernier mâle fut Johann Christoph (1523-1568), conseiller impérial et bailli en Alsace.


Bibliographie
GHS, 1, 235-252, 412-413; 3, 406-407 (avec généal.)
– W. Münch, «Entfreiungen und Freiungen im Hause Falkenstein», in BZGA, 41, 1942, 5-31
– H. Sigrist, «Die Freiherren und Grafen von Bechburg/Falkenstein und ihre Burgen», in JbSolG, 65, 1992, 107-126

Auteur(e): Franziska Hälg-Steffen / LA