13/09/2016 | communication | PDF | imprimer | 

Madiswil

Commune BE, district d'Aarwangen, arrondissement administratif de Haute-Argovie, comprenant le village de M. à un croisement dans la vallée de la Langeten, quelques hameaux (dont Mättenbach et Wyssbach), Gutenburg depuis 2007, ainsi que Kleindietwil et Leimiswil depuis 2011. 795 Madalestwilare. 1155 hab. en 1764, 2391 en 1850, 2093 en 1900, 1884 en 1950, 2015 en 2000.

Restes de rempart au Weiherköpfli, probablement du haut Moyen Age, et sur le Fuchsmatt (non daté); ancienne fortification au Grauenstein (non datée). En 795, Heribold donna à l'église de Rohrbach les biens qu'il possédait à M. Au cours du bas Moyen Age, plusieurs seigneurs temporels et spirituels eurent des possessions à M., notamment les couvents de Saint-Gall (795), Saint-Jean de Cerlier (1185) et Saint-Urbain (1194). En 1333, les comtes de Kibourg engagèrent la basse juridiction de M. aux seigneurs de Grünenberg, qui intégrèrent M. dans leur seigneurie. Pour la haute justice, M. relevait du landgraviat de Bourgogne, d'abord aux mains des Kibourg, puis de Berne dès 1406. En 1443/1444, lors de la guerre de Zurich, Berne occupa M. en signe d'opposition aux Grünenberg, partisans des Autrichiens. Berne plaça M. sous l'autorité de son bailliage d'Aarwangen, d'abord partiellement en 1447, puis complètement en 1480 après l'achat du reste des héritages des Grünenberg. M. formait une juridiction avec Leimiswil. En 1798, M. fut rattaché au district de Langenthal (sans Leimiswil) et en 1803 au bailliage d'Aarwangen.

L'église Saint-Blaise, mentionnée en 1275, a été précédée de plusieurs constructions, dont la plus ancienne - probablement à poteaux de bois - remonte au VIIIe s. L'église actuelle date de 1779. Au bas Moyen Age, le patronage appartenait à des seigneurs locaux (von Stein en 1358, Utzigen, Grünenberg). A la suite de partages successoraux, il fut attribué à Saint-Urbain (1390/1413), puis revint à Berne par échange en 1579.

La culture céréalière et les prairies irriguées sur les rives de la Langeten composaient le paysage agricole. Au XVIe s., les droits d'utilisation de ces prairies furent la cause de conflits avec le couvent de Saint-Urbain. Au XIXe s., M. s'orienta vers l'élevage et l'industrie laitière (trois fromageries, coopérative agricole). Si les hameaux ont conservé jusqu'à aujourd'hui une activité rurale, le village lui-même vit principalement d'artisanat et d'industrie (construction en bois, métallurgie, fabrique de meubles capitonnés, entreprise Normbau, boucherie en gros). La proximité de Langenthal et la ligne de chemin de fer Langenthal-Huttwil-Wolhusen (1889) favorisent les navetteurs; de nouveaux quartiers ont été construits dès les années 1960 à la périphérie du village. En 1833, M. faisait partie de la commune scolaire de Kleindietwil pour le niveau secondaire. En 1984, après la construction d'un nouveau bâtiment, les écoles de Wyssbach et de Mättenbach furent fermées. Un atelier pour handicapés, ouvert en 1968, occupait environ 130 personnes en 2007.


Bibliographie
– K.H. Flatt, Die Errichtung der bernischen Landeshoheit über den Oberaargau, 1969
Der Amtsbezirk Aarwangen und seine Gemeinden, 1991
– S. Kuert, 1200 Jahre Madiswil, 1994 (21995)
– A.-M. Dubler, «Die Region Oberaargau», in Jahrbuch des Oberaargaus, 44, 2001, 74-139
– H. Schneeberger, Bauinventar der Gemeinde Madiswil, 2003

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / MBA