Zezikon

Ancienne comm. locale (Ortsgemeinde) TG, comm. d'Affeltrangen, distr. de Münchwilen. Rattachée à la municipalité (Munizipalgemeinde) d'Affeltrangen jusqu'en 1994, elle comprenait le village rural de Z., dans la partie supérieure de la vallée de la Lauche, et plusieurs hameaux, dont Battlehausen, Kaltenbrunnen, Maltbach et Wildern. Un chemin de Saint-Jacques traversait son territoire. 811-838/839 Zezinchovun, 827 Zezinchova. 466 hab. en 1850, 293 en 1900, 233 en 1950, 220 en 1970, 299 en 1990. Appartenant au IXe s. à la seigneurie foncière de Saint-Gall, Z. passa plus tard aux comtes de Toggenbourg et à leurs ministériaux de Z., puis progressivement, entre 1228 et 1500 environ, à la commanderie des hospitaliers de Saint-Jean de Tobel, qui détint les droits de justice jusqu'en 1798. Un coutumier rédigé pour la première fois en 1488 réglementait la vie quotidienne. Au spirituel, les villageois relevèrent d'Affeltrangen jusqu'à la Réforme (1529-1530), puis d'Affeltrangen (protestants) ou de Tobel (catholiques). Adam Lauchenauer fonda en 1662 la chapelle Saint-Jacques à Kaltenbrunnen. La céréaliculture en assolement triennal (organisé par hameaux) fut pratiquée jusque vers 1860, puis céda la place à l'élevage et à la production laitière (fromagerie villageoise en 1900). A la vigne (jusqu'en 1900) se substituèrent des cultures fruitières. L'extraction de la tourbe au Krähenriet et sur la Lauche est traditionnelle. Des remaniements parcellaires eurent lieu de 1918 à 1931 (sud de la commune, avec correction du cours de la Lauche), de 1951 à 1954 (nord) et dès 1980. L'artisanat ne procura jamais que des gains accessoires. Quelques brodeurs à domicile et un petit atelier de broderies à la navette sont attestés vers 1900. Un essor immobilier débuta vers 1970.


Bibliographie
MAH TG, 2, 1955, 394-398
– H. Bühler, «Geschichte der Johanniterkomturei Tobel», in ThBeitr., 122, 1985, 5-312
– H. Matthey, Zezikon, 1991
– Meyer, Kirchgem., 94-95

Auteur(e): André Salathé / VL