No 3

Reyff, Jean-François

naissance vers 1614 à Fribourg, décès 30.9.1673 à Ueberstorf, cath., de Fribourg. Fils de François, sculpteur et peintre, et d'Elisabeth Künimann. ∞ 1650 Anne-Marie de Vevey, fille de Tobie, conseiller municipal d'Estavayer, veuve de Pierre Ratzé. Apprentissage dans l'atelier familial et auprès de Wenceslaus, constructeur d'autel à Fribourg. Membre du Grand Conseil (dès 1637), maisonneur de Fribourg (1645-1660) et bailli de Schwarzenburg (1660-1665). Son premier ouvrage connu est le retable de la chartreuse de la Valsainte (1630-1632). En sa qualité de maisonneur, il reconstruisit une partie des remparts et améliora les fortifications de Fribourg (1647-1660). Dirigeant l'atelier familial de 1646 à 1660, il répondit surtout à des commandes religieuses, provenant notamment des jésuites, ursulines et visitandines. R. réalisa ses ouvrages majeurs entre 1635 et 1660. Il s'agit, à Fribourg, des statues ornant les autels de Notre-Dame-de-la-Consolation (1645) et de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs (vers 1650) dans l'église des augustins, ainsi que de la chapelle de Lorette (1647-1650), des églises des couvents des ursulines (1653-1655) et de la Visitation (1653-1656). Parmi ses œuvres maîtresses, l'on compte encore les autels de la collégiale d'Estavayer (1638-1640), de la chapelle Saint-Jacques à Tavel (vers 1640), de la chapelle Saint-Sébastien à Marly (1641) et la Vierge à l'Enfant dans l'église des ursulines à Fribourg (1642-1643, d'abord à l'autel du Rosaire à Notre-Dame). Artiste polyvalent, R. fut à la fois sculpteur, architecte et ingénieur de fortifications. Alliant gothique tardif et baroque, il marqua l'art fribourgeois durant près d'un siècle.


Bibliographie
– G. Pfulg, Jean-François Reyff, sculpteur fribourgeois, et son atelier, 1950
– G. Pfulg, Un foyer de sculpture baroque au 17e s., 1994
– M. Charrière, «La chapelle de Lorette, lieu de mémoire fribourgeois», in Almanach du pays de Fribourg, 1996, 50-53

Auteur(e): Marianne Rolle