No 2

Fraisse, Adolphe

naissance 6.8.1835 à Ferney-Voltaire (Pays de Gex), décès 27.9.1900 à Berne. Fils de Pierre Alexandre, fabricant de papier à Annonay (Ardèche), et de Maria Anna Zurkinden. ∞ Eléonore Gendre, fille de Joseph. Après avoir suivi la section industrielle de l'école cantonale de Fribourg, F. fit des séjours à l'étranger entre 1849 et 1852. On ne sait pas s'il a fréquenté une école d'architecture. Après avoir été probablement chef de chantier à Strasbourg, F. devint, à son retour à Fribourg, adjoint à la direction cantonale des bâtiments de 1859 à 1866, puis il ouvrit un bureau d'architecte. Il fut architecte cantonal de 1873 à 1874 et siégea de 1876 à 1895 au Conseil communal (exécutif) de Fribourg, y dirigeant le service de l'édilité. Brillant dessinateur et aquarelliste néogothique, F. fut dans le dernier tiers du XIXe s. l'architecte le plus marquant de Fribourg. Sous sa direction, des planifications exemplaires de quartiers-jardins virent le jour: la rue Saint-Pierre (1887-1888, constructions ensuite remplacées) et le quartier de Gambach (1893) à Fribourg, le quartier neuf (planifié de 1890 à 1893) à Morat. En ville de Fribourg, dans les quartiers de la gare et de Beauregard, F. réalisa des œuvres remarquables avec l'ancienne gare en style classique (1872-1873), le dépôt de locomotives circulaire qui lui était attribué (construit en 1872-1873, démoli depuis lors) et l'hôtel Terminus (édifié en 1895, abattu en 1999). On citera également l'hôpital psychiatrique de Marsens (à partir de 1870, conservé en partie) et ses décors pour la fête fédérale de tir à Fribourg en 1881. Des dix églises dont F. conçut les plans dans le style néogothique "doctrinaire" entre 1860 et 1898, celle à trois nefs de Châtel-Saint-Denis (1872-1875) est la plus importante. F. accorda sa préférence aux bâtisses à trois nefs avec chœur polygonal et clocher à l'entrée. Les édifices sont bien érigés, sûrs de volumes et soignés tant pour le décor que pour le mobilier. F. construisit d'autres églises dans les localités fribourgeoises d'Attalens (1860-1863), Rossens (1870-1871), La Tour-de-Trême (1874-1875), Albeuve (1876-1879), Broc (1876-1877, en collaboration avec l'abbé Jean-Alexandre Menoud), Morat (1884-1885), Bonnefontaine (1892-1893), Corserey (1895-1896) et Montbovon (1897-1898).


Bibliographie
INSA, 4
Patrimoine fribourgeois, 8, 1997, 61-64
Architektenlex., 183-184
MAH FR, 5, 2000

Auteur(e): Hermann Schöpfer / WW