No 2

Delagrange, Guillaume

naissance vers 1664, décès 7.3.1733 à Lausanne, prot., de Bussy (Bourgogne), bourgeois de Lausanne (1701). Fils de Pierre, menuisier, et de Marie Calais. ∞ 1) 1696 Jeanne-Françoise Cottonet, 2) 1716 Marie-Madeleine Rosset. Réfugié pour cause de religion avec son père à Vevey (1687), puis à Lausanne. Attesté comme menuisier et tourneur (1687-1719), D. apparaît comme architecte et ingénieur dès 1711. Ses ouvrages les mieux connus sont des temples, notamment ceux à chœur à trois pans, comme celui de Saint-Laurent à Lausanne (1716-1719) et celui de Dommartin (1733-1734), octogonal et allongé, plus typiquement réformé. D. a participé aux chantiers des grands châteaux de Vullierens (1715-1717) et de Saint-Saphorin-sur-Morges (vers 1728-1730). Il a sans doute construit les châteaux d'Orny (1727) et de Pampigny (vers 1731), de type castral à deux tours. Sa participation à l'hôtel des Bains d'Yverdon est essentielle (1732). Dans les villes, à côté des maisons classiques de Lausanne du premier tiers du XVIIIe s., encore mal identifiées, et de la terrasse de la cathédrale (1716), on lui doit la Cour-au-Chantre à Vevey (1725-1729) et l'hôtel de ville de Saint-Maurice (1727-1732). D. réalisa également des cures (dont celle de Chexbres, 1730-1731) et des édifices utilitaires, tels les bâtiments des salines de Bex (1718).


Bibliographie
MAH VD, 1, 1965; 3-5, 1979-1998
Le Refuge huguenot en Suisse, cat. expo. Lausanne, 1985, 239-245

Auteur(e): Marcel Grandjean