Cadi

Ancien territoire sujet de l'abbaye de Disentis (Casa Dei), dans la vallée du Rhin antérieur, détaché de la Rhétie, donné à l'abbaye par l'évêque de Coire Tello dans son "testament" de 765. 1371 Lacadey. La Sursassiala (au-dessus de la gorge de Russein) en formait le noyau; elle comprenait les communautés de Disentis/Mustér, Medel (Lucmagn) et Tujetsch; Sumvitg, Trun et Breil/Brigels faisaient partie de la Sutsassiala (au-dessous de la gorge). Le ruisseau du Petersbach à l'est de Tavanasa servit de frontière orientale dès 1185. Un document de 1213 atteste que la principauté abbatiale détenait les droits régaliens et ceux de dîme. Les gens de la C. apparaissent avec leur sceau en 1285 et leur premier (vrai) magistrat, le métral (mistral en romanche, Landammann en allemand) en 1371. La commune acheta en 1401 l'avouerie du couvent. Les hommes libres "externes" de Laax établis dans la Sutsassiala avaient au Moyen Age leur tribunal sur le pré de Saissafratga près de Castrisch; la plupart d'entre eux se firent sujets de la C. au début du XVIe s. La C. se divisa jusqu'en 1851, pour l'administration et la basse justice, en quatre cuorts (cours), chacune ayant son vice-métral: Disentis/Mustér, Tujetsch, Breil/Brigels-Medel, Trun-Sumvitg. Les représentants des communautés formaient le magistrat de cumin (quatorze membres), le tribunal civil (quatre membres par cuort sous la présidence du métral) et le tribunal criminel (quarante membres). Les affaires politiques relevaient de la cumin grond ("grande commune", soit juridiction) qui, dès 1472, put choisir le métral sur une liste de trois noms proposés par l'abbé et l'élire librement dès le début du XVIIe s. L'élection avait lieu le lundi de Pentecôte, annuellement de 1472 à 1751, puis tous les deux ans. La commune racheta les dîmes du couvent entre 1738 et 1745. En 1799, puis en 1803, la C. fut dissoute en tant que seigneurie ecclésiastique, mais subsista comme cumin grond de Disentis jusqu'en 1851. Elle disposait de deux voix à la Diète de la Ligue grise, de deux à cinq représentants au Grand Conseil dès 1803. En 1851, le nouveau cercle de Disentis dans le district du Rhin antérieur (depuis 2001 distr. de la Surselva) s'agrandit de l'ancienne enclave de Schlans, qui deviendra sa septième commune en 1854, lorsque les quatre cuorts feront place à six communes.


Bibliographie
– P.A. Vincenz, Der Graue Bund, 1924, 157-240
– G. Gadola «Il cumin della Cadi», in Il Glogn, 18, 1944, 31-125
– I. Müller, Geschichte der Abtei Disentis von den Anfängen bis zur Gegenwart, 1971

Auteur(e): Adolf Collenberg / PM