• <b>Johann Lukas Legrand</b><br>En habit de membre du Directoire de la République helvétique. Eau-forte de  Heinrich Pfenninger,   réalisée en 1798 (Universitätsbibliothek Basel).

No 3

Legrand, Johann Lukas

naissance 30.5.1755 à Bâle, décès 4.10.1836 à Fouday (Alsace), prot., de Bâle. Fils de Daniel, député au Grand Conseil et juge civil. ∞ 1780 Rosina Lindenmeyer. Ecole piétiste à Coire, études inachevées de philosophie et de théologie à Bâle, Leipzig et Göttingen. Ayant fait la connaissance de Christian Gottlob Heyne, L. adopta les idées des Lumières. De retour à Bâle en 1779, il devint fabricant de rubans. Membre de la Société de bienfaisance et d'utilité publique, fondateur et président de la Société de lecture. Prévôt de la corporation de l'Ours et membre du Petit Conseil (1783), bailli de Riehen (1792). Il fut élu à l'Assemblée nationale provisoire de Bâle en 1798, puis au Directoire de la République helvétique. Il envoya Johann Heinrich Pestalozzi à Stans et défendit Johann Kaspar Lavater contre la persécution politique. Il démissionna du Directoire au début de 1799. Appartenant au Grand Conseil et au Petit Conseil de Bâle dès le début de la Médiation, il transféra néanmoins sa fabrique en Alsace en 1804. Il s'établit à Fouday en 1812, non loin de la paroisse où officiait le pasteur Johann Friedrich Oberlin, et consacra ses dernières années à des projets philanthropiques. L. est connu pour son rôle de meneur dans la révolution bâloise de 1798, durant laquelle il s'efforça d'éviter toute effusion de sang.

<b>Johann Lukas Legrand</b><br>En habit de membre du Directoire de la République helvétique. Eau-forte de  Heinrich Pfenninger,   réalisée en 1798 (Universitätsbibliothek Basel).<BR/>
En habit de membre du Directoire de la République helvétique. Eau-forte de Heinrich Pfenninger, réalisée en 1798 (Universitätsbibliothek Basel).
(...)


Oeuvres
Umriss einer provisorischen Staats-Verfassung für den Canton Basel, 1798
Bibliographie
– H. Buser, «Johann Lukas Legrand», in Basler Biographien, 1, 1900, 233-288
– A. Salvisberg, Revolution in Basel, 1998

Auteur(e): André Salvisberg / AN