18/08/2004 | communication | PDF | imprimer

Ellighausen

Partie de la comm. de Kemmental TG, distr. de Kreuzlingen. Ancienne commune locale (Ortsgemeinde), incorporée à la municipalité d'Alterswilen jusqu'en 1996, comprenant E. (1331 Adlikusen), village agricole du haut Kemmental écarté des routes, Bächi (1259 Baecho), Geboltschhusen (1385 Geboltzhusen) et Neumühle. 179 hab. en 1850, 150 en 1900, 136 en 1950, 96 en 1990. Appartenant à l'origine au domaine temporel de l'Eglise de Constance (Bischofshöri), E. releva depuis le milieu du XIIIe s. au moins du bailliage d'Eggen et de 1447 à 1798 duRaitigericht, qui était une juridiction de la ville de Constance. Au spirituel, il dépendit de l'église Saint-Etienne de Constance, puis de Tägerwilen et dès le XIIIe s. d'Alterswilen. Après la Réforme (1529), les catholiques minoritaires suivirent la messe à Bernrain. Ils furent rattachés en 1831 à la paroisse d'Emmishofen. Un coutumier (1490) et un règlement (1677) fixèrent le droit communal. Au XIXe s., la production de céréales et l'assolement triennal cédèrent leur place à l'élevage et à l'économie laitière. Remaniement parcellaire de 1967 à 1987. Les pépinières Dickenmann, fondées en 1973, couvrent un quart de la demande suisse en arbres fruitiers. Le moulin de Neumühle sur le Furtibach fut exploité de 1729 à 1984. Le bief sert aujourd'hui à l'alevinage. La broderie à la main prospéra à E. entre 1870 et 1910. A la fin du XXe s., E. conservait son caractère rural.


Bibliographie
– H. Nater, Neuwilen, Ellighausen, Lippoldswilen, 1971
– H. Maurer, «Die Bischofshöri», in Freiburger Diözesan-Archiv, 100, 1980, 9-25
– M. Kernen, Kemmental, 1991

Auteur(e): André Salathé / PM