Eberler

Les E., famille juive originaire de Colmar, sont mentionnés pour la première fois à Bâle en 1362. Mathis en est expulsé en 1377 pour un prétendu blasphème. Revenu à Bâle, son fils Mathis II (décès1437) fut admis à la bourgeoisie en 1393, en tant que chrétien, et nommé en 1404 prévôt de la corporation de la Clef, qu'il représenta au Conseil. Il épousa la veuve de Hermann Schlegel dit Grünenzweig, surnom transmis ensuite à la famille E., dont les membres accédèrent à de hautes fonctions dans les corporations et les conseils. Mathis III (fils du précédent), représentant de la corporation de la Cuve au Conseil, commanda en 1444 les troupes fédérales lors de l'occupation de Rheinfelden. Un autre Mathis (décès1502), neveu de Mathis II, était Junker et Achtburger, membre de la Chambre haute, conseiller, prévôt de la corporation de la Clef et seigneur de Hiltalingen (auj. Haltingen, quartier de Weil am Rhein, Bade). Il fonda la chapelle funéraire des E. à l'église Saint-Pierre. La lignée s'éteignit avec Nikolaus (décès1518), qui occupa la charge d'avoyer de Baden.


Bibliographie
– A. Burckhardt, «Die Eberler genannt Grünenzweig», in BZGA, 4, 1905, 246-276
Wappenbuch der Stadt Baden, 1920, 111-112

Auteur(e): Ruedi Brassel-Moser / PM