No 2

Petrini, Giuseppe Antonio

naissance 23.10.1677 à Carona, décès av. le 8.4.1759 à Carona, cath., de Carona. Fils de Marco Antonio, sculpteur, et de Lucia Casella. ∞ 1698 Cecilia Casella. Selon les sources, P. se forma dans l'atelier de Bartolomeo Guidobono à Gênes, mais sa rencontre avec le peintre eut plus probablement lieu à Turin, où il eut l'occasion de découvrir les œuvres d'Andrea Pozzo. Au cours de sa carrière, il travailla très régulièrement au Piémont comme le montrent le Saint-Jérôme de Costigliole d'Asti (1716), les toiles de l'église paroissiale de Candelo (vers 1727) et l'Assomption de la Vierge (vers 1743) de l'église Saint-Maurice de Pignerol. Sa présence en Valteline dès 1703 est attestée à Dubino où il travailla, puis à Delebio, Rogolo et Fusine. En 1709, il s'établit à Carona; il imposa dans la région son style pictural austère, empreint d'une forte religiosité développée au contact des pères somasques. Sa rencontre avec les pères luganais Giovan Battista et Gian Pietro Riva, qui prêchaient le rigorisme religieux de Ludovico Antonio Muratori, l'incita à exécuter quatre toiles pour l'église Saint-Antoine à Lugano (1713-1746) et à réaliser de nombreux portraits des membres de la famille Riva. Dès la fin des années 1720, le nombre croissant de commandes étendit le rôle de son atelier, qui reçut l'autorisation de copier ses œuvres les plus appréciées, notamment de nombreux bustes de personnages religieux destinés à la dévotion privée. Son style, influencé par la peinture italienne à caractère naturaliste du début du XVIIe s., subit un brusque changement à la fin des années 1730 pour s'orienter vers le rococo: il choisit des teintes plus claires, laissant plus de place à la luminosité, comme dans les Allégories des saisons (Musée cantonal d'art de Lugano). Son parcours artistique s'acheva en Valteline où, dans les années 1740, il travailla pour les Peregalli à l'oratoire de Saint-Jérôme à Delebio et acheva en 1755 La mort de Saint-Joseph dans la collégiale de Sondrio.


Bibliographie
Giuseppe Antonio Petrini, cat. expo. Lugano, 1991
DBAS, 818-820

Auteur(e): Laura Damiani Cabrini / DW