No 2

Mola, Pier Francesco

naissance 9.2.1612 Coldrerio, décès 13.5.1666 Rome, cath., de Coldrerio. Fils de Giovanni Battista ( -> 1). Dès son plus jeune âge (1616), M. vécut à Rome où, grâce à l'activité de son père, il put développer son sens artistique dans des ateliers prestigieux, d'abord auprès du peintre Prospero Orsi et, peu après, chez le Cavalier d'Arpin (1625-1626 env.). De 1633 à 1647, sa présence est attestée plusieurs fois en Vénétie et en Emilie. Il travailla aussi à Coldrerio, où il exécuta les fresques d'une chapelle de l'église de la Madone du Carmel (1641-1642). Il arriva en Emilie probablement à la suite de son père qui travaillait au fort Urbain de Castelfranco Emilia (1629-1634); à Bologne, il collabora avec Francesco Albani (peut-être en 1638-1639), l'un des plus remarquables représentants du classicisme bolonais qui avait suscité l'intérêt de différents clients de prestige; ceux-ci s'intéressèrent à leur tour à M. Après son retour définitif à Rome en 1647, il eut des commandes des Pamphili, des Chigi, du cardinal Luigi Omodei et surtout de la famille Costaguti, avec laquelle il entretint des relations durables et financièrement intéressantes. A la fin des années 1640, son style évolua sensiblement et son langage, désormais plus personnel, lui permit d'exprimer le classicisme bolonais et la richesse chromatique vénitienne avec une habileté exubérante d'inspiration baroque, qualités qu'illustrent bien les fresques de la galerie d'Alexandre VII au palais du Quirinal (1656-1657). A la fin de sa carrière M., dessinateur prolifique d'une exceptionnelle qualité, déploya une intense activité en contact avec le marché des antiquités pour qui il réalisa différentes œuvres de chevalet. En 1662, il fut élu prince de l'académie de Saint Luc.


Bibliographie
– R. Cocke, Pier Francesco Mola, 1972
Pier Francesco Mola, 1612-1666, cat. expo. Lugano et Rome, 1989
DBAS, 734-736
Mola e il suo tempo, cat. expo. Ariccia, 2005
Mola und seine Zeitgenossen, cat. expo. Zurich, 2007

Auteur(e): Federica Bianchi / DW