17/08/2005 | communication | PDF | imprimer | 

Dachsen

Comm. ZH, distr. d'Andelfingen. Village-rue sur une terrasse le long du Rhin, près de Laufen, aujourd'hui inclus dans l'agglomération schaffhousoise. 876 Tahsheim. Env. 17 feux en 1467, 170 hab. en 1637, 370 en 1799, 501 en 1850, 570 en 1900, 690 en 1950, 1533 en 2000. Tombes du haut Moyen Age. De simple villula dans la marche de Laufen, D. s'agrandit au bas Moyen Age en un village important, avec la colonie de Berchen. Cette évolution, due au manque de terres cultivables près des rives du Rhin, se fit aux dépens de Laufen, qui avait été le centre régional dès le haut Moyen Age. Au début du XIVe s., le village de Berchen fut abandonné, ses champs exploités comme pâturages, puis (sous l'Ancien Régime) intégrés au terroir assolé de D. Au XVe s., des terres du domaine (Kelnhof) de Laufen furent attribuées à D. Le moulin de Berchen est mentionné pour la dernière fois en 1304. Celui de D. est attesté en 1439; il semble remplacer aussi celui du Kelnhof de Laufen. D. faisait partie du bailliage de Laufen, qui relevait pour la haute justice du comté de Kibourg et en 1452 de Zurich. La commune pouvait prononcer des amendes jusqu'à concurrence d'une livre (les appels s'interjetant à Zurich dès 1544). Elle réglementa l'accès à la bourgeoisie en 1514 et son coutumier date de 1523. Sous la République helvétique, D. dut former avec Uhwiesen et Flurlingen une commune dont il ne put se séparer qu'en 1831. Au spirituel, il fut toujours rattaché à la paroisse de Laufen. La chapelle du bas Moyen Age, sécularisée au XIXe s., fut réaffectée au culte en 1975.

Selon un document de 1536, la paysannerie était divisée en deux catégories. Dix gros et moyens paysans, disposant de bêtes de trait, possédaient ensemble 495 poses de terres cultivables (76% de terres ouvertes, 17% de pâturages et 6% de vignes, qui représentaient cependant les 3/5 du vignoble); tandis que dix petits paysans travaillaient 48 poses, essentiellement en vigne (30% de terres ouvertes, 13% de pâturages, 57% de vignes). En 1857, D. fut raccordé à la voie ferrée Winterthour-Schaffhouse. Entre 1855 et 1873, Heinrich Jakob Witzig fit construire à l'intention des touristes visitant les chutes du Rhin un complexe hôtelier qui comprenait aussi la gare (jusqu'en 1916) et la poste; le bâtiment fut mis aux enchères après faillite en 1932. La proximité de Schaffhouse entraîna un modeste développement économique: pisciculture (1880), réseau d'eau courante (1896) et d'électricité (1910), remaniement parcellaire et amélioration foncière (1950). Quelques entreprises industrielles s'établirent après 1945.


Bibliographie
– H. Kläui, Die Rheinfallgemeinde Dachsen, 1976
– K. Wanner, Siedlungen, Kontinuität und Wüstungen im nördlichen Kanton Zürich (9.-15. Jahrhundert), 1984, 120-133

Auteur(e): Martin Illi / EMA