06/12/2005 | communication | PDF | imprimer | 

Gondiswil

Comm. BE, distr. d'Aarwangen, à la frontière avec le canton de Lucerne, comprenant G. et divers hameaux dont Freibach, Brüggenweid, Haltstelle, Staldershaus et Schwendi. Vers le milieu du IXe s. Cundolteswilare. 694 hab. en 1764, 1422 en 1850, 1008 en 1900, 958 en 1950, 734 en 2000. Trouvailles isolées du Néolithique près de Staldershaus. A l'origine, les propriétaires fonciers étaient des seigneurs locaux qui dotèrent des couvents: un certain Perchtger fit une donation à l'abbaye de Saint-Gall (entre 841 et 872) et les barons von Langenstein à celle de Saint-Urbain (1194). Les bénédictins de Saint-Jean de Cerlier et la commanderie de Saint-Jean de Thunstetten reçurent également des terres dans la région (1236, 1263). Au bas Moyen Age, G. était l'un des sièges du tribunal (Dingstätte) de la juridiction de Murgeten (Murgenthal) et dépendait de la seigneurie de Grünenberg; il fut acquis par Berne par achats successifs en 1432 et 1480. Sous la domination bernoise, G. et Melchnau formèrent l'une des cours de basse justice du bailliage d'Aarwangen. Dépendant de la paroisse lucernoise de Grossdietwil jusqu'à la Réforme, puis rattaché à celle de Melchnau en 1528, G. se dota d'un cimetière en 1737 dans l'idée d'être érigée en paroisse. Le service divin (1856) et le catéchisme des enfants (1870) se tinrent au village, puis dès 1918 dans un nouveau lieu de culte dans la maison communale. Siège d'un vicariat en 1945, G. a obtenu en 1960 un poste de pasteur. La chapelle mariale de Freibach, fondée par les seigneurs de Büttikon, rattachée à l'abbaye de Saint-Urbain en 1300 et démolie après 1528, fut aux XIVe et XVe s. un lieu de pèlerinage et le siège d'une confrérie interrégionale de forgerons (Schmiedebruderschaft, 1424). Aux XVIIIe et XIXe s., le tissage de la toile et la fabrication de sabots vinrent compléter les revenus de l'agriculture et du schiste charbonneux fut exploité durant les deux guerres mondiales. Halte sur la ligne ferroviaire Langenthal-Huttwil-Wohlhusen (1889). G. a conservé un caractère agricole et artisanal (fabrique de machines de scieries, métiers du bois). Le trafic pendulaire se fait vers Langenthal et Huttwil, où se trouvent également l'école secondaire et l'hôpital.


Bibliographie
– K.H. Flatt, Die Errichtung der bernischen Landeshoheit über den Oberaargau, 1969
– M. Jufer et al., Der Amtsbezirk Aarwangen und seine Gemeinden, 1991
– M. Schindler, Bauinventar der Gemeinde Gondiswil, 2000

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / VW