No 3

Rotach, Uli

Héros "national" appenzellois qui aurait péri durant la bataille du Stoss (1405) en combattant douze ennemis dans une maison en flammes. La tradition fixée dans l'obituaire de 1566 - soit 161 ans après l'événement - ainsi que dans un tableau de Caspar Hagenbuch en 1567 fut considérée comme inconciliable avec le déroulement de la bataille par l'historiographie critique du XIXe s. déjà, et en particulier par Johannes Dierauer. La figure de R. et son acte héroïque sont encore controversés dans la recherche récente; leur historicité reste une question de convictions. La tradition, telle que transmise (élaborée à partir d'un récit précédent, transmis peut-être oralement, ou créée ex nihilo), remonte au plus tôt après la bataille de Marignan (1515); de nombreux éléments font même penser qu'elle a été construite de toute pièce à l'occasion de la nouvelle compilation de l'obituaire, vers 1566, afin de tirer des parallèles entre l'histoire appenzelloise et les mythes fondateurs de la Confédération. De Ludwig Vogel à Ferdinand Hodler, l'héroïsme de R. fut un sujet de prédilection de la peinture d'histoire; le relief commémoratif de l'hôtel de ville d'Appenzell est l'œuvre de Walter Mettler (1905).


Bibliographie
MAH AI, 1984
– H. Bischofberger, «Das Uli Rotach-Denkmal», in IGfr., 44, 2003, 94-110; 50, 2009, 7-16
– H. Bischofberger, «Uli Rotach», in IGfr., 45, 2004, 7-29
– R. Inauen, M. Weishaupt, «Uli Rotach», in AJb, 132, 2004, 98-117
– R. Hugener «Gefallene Helden», in Traverse, 2008, no 2, 15-26

Auteur(e): La rédaction / RHD