26/10/2004 | communication | PDF | imprimer

Buhwil

Ancienne comm. locale (Ortsgemeinde) TG, comm. de Kradolf-Schönenberg, distr. de Bischofszell, à env. 2 km au sud-ouest de la gare de Sulgen, sur la ligne Frauenfeld-Romanshorn. 838 Puabinwilare. 320 hab. en 1850, 283 en 1900, 282 en 1950, 190 en 1980, 287 en 1990. Depuis le bas Moyen Age, les barons de Bürglen possédaient des biens et des droits à B. Le château fort d'Anwil appartint de 1463 à 1600 environ aux seigneurs de Helmsdorf. Dès le XVIIe s., B. fit partie de la seigneurie saint-galloise de Bürglen. Au Moyen Age, B. relevait de la paroisse de Bussnang. Après la Réforme (1529), les protestants, majoritaires, se rattachèrent à Neukirch, les catholiques restant à Schönholzerswilen, filiale de Bussnang. De 1816 à 1995, Anstettenbuhwil (ou Niederbuhwil), Scherersbuhwil (ou Oberbuhwil), Hard-B. et les hameaux de Bötschismühle, Hinterbach et Hintermühle formèrent la commune locale de B. (d'abord appelée Scherersbuhwil) dans la municipalité de Neukirch an der Thur, alors que Metzgersbuhwil et Ritzisbuhwil faisaient partie de la commune locale de Schönholzerswilen. La culture des vergers et des champs, dès 1870 l'élevage, la meunerie, la broderie, une scierie (jusqu'en 1972), un atelier mécanique et une maison de matériaux de construction ont offert des emplois (39% dans le secteur primaire, 48% dans le secondaire en 1990).


Bibliographie
MAH TG, 3, 1962, 358-362
– H. Reutimann, Von Puabinwilare zu Buhwil, 838-1988, 1988
– Meyer, Kirchgem., 102, 123, 129-130
– E. Menolfi, Bürglen, 1996, 26, 52, 54

Auteur(e): Gregor Spuhler / ME