12/01/2009 | communication | PDF | imprimer | 
No 2

Mörli, Wiborata

naissance av. 1504, décès 1550. Probablement fille de Hensli, étuviste, membre de la corporation des Forgerons, et d'Ursula Spengler. Mentionnée dans les sources uniquement sous le nom de Wiborata Fluri, la dernière supérieure de Saint-Léonard de Saint-Gall appartenait vraisemblablement à la famille M., bourgeoise de Saint-Gall, dont certains membres portaient ce surnom. Dès 1524, la communauté des béguines subit les pressions du parti réformé. Dans le récit qu'elle rédigea jusqu'en août 1538, M. décrit les vexations dont les religieuses furent victimes de la part des habitants et des autorités de la ville et par quels moyens elles essayèrent de se défendre des attaques menées contre leur couvent, leur manière de vivre et leur foi. On ignore tout de la vie de la communauté entre 1538 et 1576, date de sa dissolution définitive après la mort de la dernière sœur.


Bibliographie
HS, IX/2, 618
– R. Frohne, «Städtische Chronistik zur Zeit der Reformation», in St. Gallen: Geschichte einer literarischen Kultur, éd. W. Wunderlich, 1, 1999, 300-302

Auteur(e): Regula Schmid Keeling / MBA