• <b>Konrad de Mure</b><br>Ordinaire du chapitre du Grossmünster de Zurich, 1260 (Zentralbibliothek Zürich, Ms. C 8b, fol. 1r). En 1260, Konrad von Mure, premier chanoine du Grossmünster à occuper la fonction de chantre, compila le <I>liber ordinarius</I> du chapitre, ce dont témoignent le texte surimposé des deux premières lignes et l'ajout presque contemporain à la troisième ligne. Les premiers chapitres du volume (169 feuilles de parchemin au total) contiennent des dispositions réglant les devoirs des vingt-quatre chanoines lors du service divin et sont suivies de directives pour le quotidien et pour les fêtes de l'année liturgique.

Konrad de Mure

naissance vers 1210 probablement à Muri (AG), décès 20.3.1281 à Zurich. K. étudia vraisemblablement à Bologne, peut-être aussi à Paris. On pense qu'il entretenait d'étroits contacts avec la chancellerie impériale ou pontificale. Magister, il dirigea l'école capitulaire de Zurich (1244-1271), où il est attesté dès 1246 comme chanoine du Grossmünster. Il était aussi prêtre prébendier de Göslikon. En 1259, à la suite d'une réforme, il devint le premier chantre du chapitre et le resta jusqu'à sa mort. Il exerça en outre des fonctions notariales et arbitrales. K. était lié d'amitié avec l'empereur Rodolphe Ier de Habsbourg. Les écrits qu'il a laissés traitent pour la plupart d'enseignement. Son Fabularius (achevé en 1273) contient une liste de douze œuvres en vers, dont seules trois ont été conservées en entier. Son ouvrage le plus ancien, Novus Graecismus (1244- vers 1250) renferme, outre une grammaire, les connaissances élémentaires de la formation classique médiévale. Le Libellus de naturis animalium (vers 1255) traite du livre d'Isidore de Séville intitulé Etymologiae. Le Clipearius Teutonicorum (av. 1264), fragmentaire, décrit des blasons de la haute noblesse et fut probablement utilisé dans les cercles notariaux, comme la Summa de arte prosandi, essai novateur et en prose de manuel de diplomatique. Œuvre majeure de K., le Fabularius, encyclopédique, intègre des articles de plusieurs auteurs et son influence fut sensible jusqu'à la fin du Moyen Age. Le Liber Ordinarius, aussi appelé Breviarium chori Turicensis, lié à l'activité de K. comme chantre, fut utilisé jusqu'en 1520. Felix Hemmerli, à qui l'on doit son unique impression en 1470, fit la renommée de K., considéré par les spécialistes comme l'inspirateur de l'essor culturel qui touche Zurich dès la fin du XIIIe s.

<b>Konrad de Mure</b><br>Ordinaire du chapitre du Grossmünster de Zurich, 1260 (Zentralbibliothek Zürich, Ms. C 8b, fol. 1r).<BR/>En 1260, Konrad von Mure, premier chanoine du Grossmünster à occuper la fonction de chantre, compila le <I>liber ordinarius</I> du chapitre, ce dont témoignent le texte surimposé des deux premières lignes et l'ajout presque contemporain à la troisième ligne. Les premiers chapitres du volume (169 feuilles de parchemin au total) contiennent des dispositions réglant les devoirs des vingt-quatre chanoines lors du service divin et sont suivies de directives pour le quotidien et pour les fêtes de l'année liturgique.<BR/>
Ordinaire du chapitre du Grossmünster de Zurich, 1260 (Zentralbibliothek Zürich, Ms. C 8b, fol. 1r).
(...)


Oeuvres
– A.P. Orbán, éd., De naturis animalium, 1989
– H. Leuppi, éd., Der Liber ordinarius des Konrad von Mure, 1995
Bibliographie
ADB, 34, 57-58
– H.-E. Renk, Der Manessekreis, seine Dichter und die Manessische Handschrift, 1974
NDB, 12, 547
VL, 5, 236-244

Auteur(e): Christian Folini / FP