No 1

Jussie, Jeanne de

naissance 1503 à Jussy, décès 7.11.1561 à Annecy, de Jussy. Fille de Louis, donzel, et de Jeanne NN. J. suit l'école des filles de la ville de Genève. En 1521, elle entre au couvent des clarisses de Genève et en est bientôt l'écrivain. En août 1535, les religieuses quittent la ville pour se réfugier à Annecy, au couvent de Sainte-Croix. En 1548, J. devient la septième abbesse de la communauté, charge qu'elle exerce jusqu'à sa mort. Elle entreprend, probablement en 1535, de rédiger une Petite Chronique, qu'elle achève entre 1541 et 1546. Le texte, remanié sur le fond et la forme, est publié pour la première fois à Chambéry en 1611, sous le titre Le Levain du calvinisme ou commencement de l'hérésie de Genève.

La chronique s'ouvre sur la combourgeoisie signée par Genève en 1526 avec Berne et Fribourg. J. traite ensuite des événements de 1530, puis des débuts de la Réforme dans la ville, de la tension grandissante entre catholiques et réformés aboutissant à la violence et à l'iconoclasme, de la pression de Berne sur les autorités genevoises pour passer à la nouvelle foi. Bien informée malgré la clôture, J. devient témoin oculaire lorsque la foule fait irruption dans son couvent en août 1535. Elle expose les menaces contre les sœurs, les semaines d'angoisse qu'elles vivent avant de recevoir des syndics l'autorisation de quitter la ville, enfin le voyage Genève-Annecy. Pressée par les "hérétiques" (dont Marie Dentière qu'elle tient en abomination) d'abandonner la vie religieuse, J. s'y refuse véhémentement. Horrifiée par les pratiques des protestants, J. reste fidèle à ses croyances, attribuant par exemple sa guérison en 1535 à saint Romain. La chronique fait revivre des années cruciales pour Genève et donne un bon éclairage du parti catholique et pro-Savoie.


Oeuvres
– H. Feld, éd., Petite Chronique, 1996 (éd. en ancien franç., introd. et commentaires en all.)
Bibliographie
– L. Mottu-Weber, «Jeanne de Jussie», in Les Femmes dans la mémoire de Genève, dir. E. Deuber Ziegler, N. Tikhonov, 2005, 42-43

Auteur(e): Lucienne Hubler