• <b>Michel Roset</b><br>Portrait du magistrat, huile sur toile d'auteur inconnu, XVI<SUP>e</SUP> siècle  (Bibliothèque de Genève).

No 2

Roset, Michel

naissance 15.6.1534, décès 26.8.1613 à Genève, prot., citoyen de Genève. Fils de Claude ( -> 1). ∞ 1) 1553 Philippa de la Mer, fille de Pierre, 2) Claude de Roches, fille de François. Beau-frère de Nicolas Lefer. Envoyé à 13 ans à Zurich, muni de recommandations à Heinrich Bullinger, R. y acquit l'allemand, ainsi que la familiarité des élites zurichoises. Ces compétences, rares à l'époque, firent de lui plus tard le spécialiste des relations genevoises avec les cantons. Revenu à Genève, il se plaça comme son père parmi les partisans de Calvin et fut élu au Conseil des Deux-Cents en 1555, lors du triomphe du parti calviniste. Il poursuivit dès lors une carrière politique exceptionnelle, en premier lieu par sa longévité, car il occupa des fonctions publiques de 1555, où il succéda à son père comme secrétaire d'Etat, jusqu'à sa mort, soit pendant cinquante-sept ans, pendant lesquels il voyagea inlassablement vers Berne, Zurich, Soleure, Turin et Chambéry, tout en assumant les fonctions de syndic et premier syndic tous les quatre ans (1560-1612). En 1562, il rédigea pour le Conseil Les Chroniques de Genève, où il rapporte l'histoire de la ville dans l'esprit providentialiste de l'époque, voyant la main de Dieu dans la liberté acquise par la cité aux dépens de la Savoie et des "papistes". Le travail qu'il fit alors sur les chartes de la ville est sans doute un autre facteur de ses succès diplomatiques. Il fut en effet l'un des principaux artisans des traités que Genève put conclure au XVIe s. pour assurer sa sécurité et son indépendance: renouvellement de la combourgeoisie avec Berne (1557), traité de Soleure (1579), qui procurait à la ville la protection du roi de France, combourgeoisie avec Berne et Zurich (1584) et paix de Saint-Julien (1603). Très lié à Théodore de Bèze, il fut avec ce dernier l'une des personnalités les plus influentes dans la Genève de la seconde moitié du XVIe s., et reçut l'épitaphe de "père de la patrie".

<b>Michel Roset</b><br>Portrait du magistrat, huile sur toile d'auteur inconnu, XVI<SUP>e</SUP> siècle  (Bibliothèque de Genève).<BR/>
Portrait du magistrat, huile sur toile d'auteur inconnu, XVIe siècle (Bibliothèque de Genève).
(...)


Oeuvres
– H. Fazy, éd., Les Chroniques de Genève, 1894 (avec biogr.)
Bibliographie
– J.-A. Gautier, Hist. de Genève des origines à l'année 1691, 3-6, 1896-1903

Auteur(e): Béatrice Nicollier