• <b>Heinrich Brennwald</b><br>Portrait (1551), tempera et huile sur bois de  Hans Asper (Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv). Il s'agit d'un portrait terminé peu après la mort du prévôt, selon l'inscription en bas du tableau.

No 3

Brennwald, Heinrich

Consultez cet article sur le nouveau site web du DHS (version bȇta)

naissance 1478, décès fin avril 1551 à Zurich, de Zurich. Fils de Felix ( -> 2). ∞ Margareta Lautenschlager. Beau-père de Johannes Stumpf. B. embrassa une carrière ecclésiastique, comme il en allait souvent pour les fils de bourgeois et de conseillers à la veille de la Réforme. Il fut présenté en 1492 par le Conseil de la ville pour une charge de chanoine du chapitre d'Embrach. Durant le semestre d'hiver 1494-1495, il étudia à l'université de Bâle, mais sans obtenir de grade. Il fut nommé recteur de la paroisse de Lufingen en 1496 et chanoine résidant à Embrach en 1498. B. rédigea, entre 1508 et 1516, une chronique de la Suisse en quatre parties: origines de la Confédération (les Helvètes), liste des familles nobles de la Suisse, histoire des cantons (à l'exception de Soleure et de Schaffhouse) jusqu'à leur entrée dans la Confédération, histoire de la Confédération jusqu'en 1509. Premier essai d'une présentation pragmatique de l'histoire suisse, elle conserve toute sa valeur. En 1518, le conseil de la ville de Zurich le proposa comme prévôt du chapitre, fonction qu'il occupa jusqu'à la sécularisation (19 septembre 1524). En 1520-1521, B. est protonotaire apostolique. Il prit parti pour la Réforme et participa aux disputes zurichoises. En 1524, il épousa sa gouvernante dont il avait des enfants. Après la Réforme, il fut directeur de l'assistance à Zurich (1525-1528) et amman du couvent sécularisé de Töss (1528-1536), institutions qu'il administra avec habileté.

<b>Heinrich Brennwald</b><br>Portrait (1551), tempera et huile sur bois de  Hans Asper (Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv).<BR/>Il s'agit d'un portrait terminé peu après la mort du prévôt, selon l'inscription en bas du tableau.<BR/>
Portrait (1551), tempera et huile sur bois de Hans Asper (Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv).
(...)


Oeuvres
– R. Luginbühl, éd., Heinrich Brennwalds Schweizerchronik, 2 vol., 1908-1910
Bibliographie
HS, II/2, 257-258
– Feller/Bonjour, Geschichtsschreibung, 1, 55-57
– B. Wiggenhauser, Klerikale Karrieren, 1997

Auteur(e): Béatrice Wiggenhauser / PV