Uttwil

Comm. TG, distr. d'Arbon. Commune locale (Ortsgemeinde) et municipalité (Munizipalgemeinde) de 1803 à 1870, Einheitsgemeinde dès 1870. U. se situe au bord du lac de Constance, au nord-ouest de Romanshorn. 817 Huttinwillare. 540 hab. en 1831, 606 en 1850, 553 en 1900, 842 en 1950, 1439 en 2000. Au IXe s., l'abbaye de Saint-Gall possédait de nombreux biens à U. Aux XIIIe et XIVe s., l'évêque de Constance et l'hôpital du Saint-Esprit de Constance figuraient parmi les seigneurs fonciers. En 1267, le couvent de Münsterlingen acquit de l'abbaye de Saint-Gall des propriétés foncières, institua des baillis (1280) et y détint la basse justice (1413-1798). Le plus ancien coutumier date de 1425. Au spirituel, U. relevait de Romanshorn. La chapelle Sainte-Adelaïde (mentionnée en 1276) appartenait en 1303 au couvent de Münsterlingen; les droits paroissiaux passèrent au XVe s. à la chapelle Sainte-Anne, agrandie en église en 1450, dont U. s' arrogea la collation. La Réforme fut introduite en 1524; à partir de 1588, le village fut lié à la paroisse de Kesswil dont il devint une filiale en 1618. Lors de l'"affaire d'Uttwil" (1644-1651), Münsterlingen et les cantons catholiques entrèrent en conflit avec U. et Zurich suite à la destruction de la chapelle Sainte-Adelaïde. Le bailli de Thurgovie Jakob Schindler institua un marché aux grains en 1699. Au XVIIIe s., les familles Dölli et Uhler firent d'U. la place de transbordement la plus importante pour le sel et les céréales sur la rive occidentale du lac de Constance. Par voie d'eau et par voie terrestre, leurs embarcations et chariots convoyaient les marchandises jusqu'à Zurich et Genève. Enrichis, les Dölli construisirent des demeures de prestige, notamment le Kehlhof érigé en 1722 (plus tard, auberge Frohsinn), un grenier et peut-être le château. Avec la construction du port de Romanshorn et, en 1855, celle de la ligne ferroviaire de la vallée de la Thur, U. perdit de son importance économique. Lieu de cure prisé des artistes et des écrivains au XIXe s., U. vit séjourner entre autres l'architecte Henry van de Velde, le dramaturge Carl Sternheim, le peintre Ernst Emil Schlatter et, dès 1939, l'écrivain Paul Ilg. Les cultures céréalières et fruitières, l'élevage bovin, la production laitière et une fromagerie constituèrent au XIXe s. les ressources du village. Des ateliers de broderie furent actifs (1878-1922), ainsi qu'une fabrique de vinaigre de bois (1882-1899) et la fabrique de meubles Schubert & Schramm (1907-1996).


Bibliographie
– E. Stickelberger, Uttwil im Spiegel seiner Vergangenheit, 1960 (tiré à part de la Schweizerische Bodensee-Zeitung, 2.9.1960)
– N. Schubert, Uttwil, das Dorf der Dichter und Maler, 1986
– P. Mäder, Ritter, freie Bauern und Lehensleute in Kesswil und Uttwil, 1993

Auteur(e): Erich Trösch / DVU