06/06/2011 | communication | PDF | imprimer | 

Salmsach

Comm. TG, distr. d'Arbon, située au sud de Romanshorn et comprenant les hameaux de Buerüüti, Fälwis et, depuis 1812, Hungerbüel. En 1803, les communes locales (Ortsgemeinden) de Hemmerswil et de S. formaient la municipalité (Munizipalgemeinde) de S., avant que Hemmerswil ne s'en détache à nouveau en 1832. S. est une commune politique depuis 1987. 419 hab. en 1850, 719 en 1900, 812 en 1950, 1326 en 2000. 1155 Salmasa. Les origines de S. sont certainement à mettre en relation avec les évêques de Constance: Salomon Ier y aurait fondé une communauté de clercs, déplacée à Saint-Etienne de Constance sur ordre de Salomon III vers 910. En 1155, le chapitre de Saint-Etienne possédait à S. un domaine, cinq Schuppose, les novales (dîme sur le produit des terres nouvellement défrichées), la moitié du patronage, ainsi que, vers 1380, les droits de justice. L'abbé de Saint-Gall Ulrich Rösch acquit S. en 1471 avec le patronage et le réunit à la juridiction de Romanshorn (jusqu'en 1798). Les chevaliers zum Kirchhof d'Arbon, qui avaient scellé un accord en 1201 avec le prévôt et le chapitre concernant la nomination du curé, étaient codétenteurs de la collation. A la Réforme, S. adopta la nouvelle foi et le pasteur du lieu desservit également l'église de Romanshorn dès 1588. Les deux paroisses fusionnèrent en 1917. S. et Hungerbüel fondèrent une école commune en 1742. L'économie locale était dominée par l'horticulture, la culture fruitière et celle des champs, à quoi il faut ajouter deux moulins en activité jusqu'au XIXe s., une fabrique de fécule (vers 1860), une autre de broderies (1878-1892) et une scierie à vapeur (1889-1931). De nouvelles industries se développèrent, notamment une usine de plastique en 1987. Si les hameaux ont conservé leur caractère rural, S. est devenu une commune résidentielle orientée vers Romanshorn. En 2005, le secteur primaire occupait environ 29% de la population active.


Bibliographie
– H. Maurer, Das Stift St. Stephan in Konstanz, 1981, 40-47
– P. Egger-Perler, «Namensschichtung und Besiedlungschronologie zwischen Konstanz und St. Gallen», in ThBeitr., 128, 1991, 5-306, surtout 180-183
– W. Fischer, Rückblick in die Geschichte der Gemeinde Salmsach, 1991

Auteur(e): Erich Trösch / SR