24/06/2014 | communication | PDF | imprimer | 

Bannwil

Comm. BE, distr. d'Aarwangen, sur la rive gauche de l'Aar, comprenant B. (1262 Benwile), Stalden, Winkel, Bännli et récemment Hogerrüti, et relevant de la paroisse d'Aarwangen. 333 hab. en 1764, 686 en 1850, 705 en 1900, 665 en 1950, 637 en 2000. Nombreux tumulus de Hallstatt et du haut Moyen Age, notamment à Klebenrain, Rüchihölzli, Moosbann, Märgelenboden et Bännliboden. B., qui dépendait de la basse juridiction d'Aarwangen et de la haute juridiction du Buchsgau, fut comme elles rattaché à Berne en 1432 et, définitivement, en 1463; pour la haute justice, la ville attribua B. en alternance aux bailliages de Bipp et d'Aarwangen puis, au XVIIe s., au seul bailliage d'Aarwangen. L'église Sainte-Marie et Saint-Michel, mentionnée en 1304, reconstruite en 1522 et transformée en 1679, passa des comtes de Frobourg au couvent de Schöntal en 1320, puis à Berne avant 1528 déjà. L'ancienne église paroissiale de Waldkirch lui fut annexée après 1415, avant d'être supprimée. Dès 1482, B. dépendit de la paroisse d'Aarwangen, dès 1577 en tant que filiale. Céréaliculture et vastes pâturages exploités en commun avec les localités voisines, notamment dans le Längwald. La centrale électrique sur l'Aar remplaça en 1970 celle du canal, de 1904. La ligne Langenthal-Niederbipp (1907) stimula plus les navetteurs (58% en 1990) que l'industrie locale (commerce de fer 1980-1986, construction de cuisines 1986).


Sources imprimées
SDS BE, II/10
Bibliographie
Bannwil, ein Dorf im Oberaargau, [1993]

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / CG