16/05/2012 | communication | PDF | imprimer | 

Roggwil (TG)

Comm. TG, distr. d'Arbon, sur la route Arbon-Saint-Gall, comprenant les villages d'Ober- et Unter-R. (qui se développèrent jusqu'à être contigus au XXe s.), ainsi que de nombreux hameaux, dont Mammertshofen. La commune de R. (Einheitsgemeinde) fut constituée en 1870 de la commune locale (Ortsgemeinde) et de la municipalité (Munizipalgemeinde) de R., formées en 1803 et inscrites dans les mêmes limites territoriales. 854 Megenberti de Rocconwilare. 1284 hab. en 1850, 1182 en 1880, 1289 en 1900, 1495 en 1910, 1542 en 1950, 2462 en 2000. En 854, par un accord frontalier entre l'abbé de Saint-Gall et l'évêque de Constance, R. revint à ce dernier qui, au milieu du XIIIe s., céda la juridiction en fief héréditaire aux barons de Hagenwil. En 1264, les juridictions de Hagenwil et de R. passèrent à la principauté abbatiale de Saint-Gall, qui les remit en fief aux Breitenlandenberg (1364, coutumier de 1432), puis aux Bernhausen (1513-1684); l'abbaye exerça le droit de juridiction de 1685 à 1798. Vers 1420, les Mötteli vom Rappenstein achetèrent la tour qu'ils transformèrent en château (domaine libre, 1517-1798). Celui-ci fut légué aux Studer von Winkelbach en 1578, aux Bernhausen en 1650 et fut propriété de l'abbaye de 1740 à 1805. Vers 900, R. faisait partie de la paroisse d'Arbon, à laquelle étaient toujours rattachés les catholiques de R. au début du XXIe s. Avant la construction de l'église Saint-Otmar (1963), ils se rendaient à la messe à Arbon ou à Berg (SG). La paroisse protestante ("habitants" avec droit de vote) se sépara d'Arbon en 1746 en même temps que fut bâti le temple (rénové en 2005). R. comptait 78% de protestants en 1870, 71% en 1910 et 51% en 2000. Les communes scolaires primaires de R. et de Freidorf-Watt furent constituées dans le deuxième tiers du XIXe s. A côté de l'assolement triennal (céréales), les cultures maraîchères, cette du lin et l'arboriculture étaient pratiquées; l'élevage et l'économie laitière s'intensifièrent dès le XIXe s. (sept fromageries en 1900). Il y avait cinq moulins, deux scieries et, vers 1900, des fabriques de broderie dont la plupart avaient déjà cessé leur activité en 1923. En 1963, Alfred Vogel créa l'entreprise Bioforce SA fabriquant des remèdes phytothérapeutiques. Bien desservie, R. connut une intense activité du bâtiment dès les années 1980. En 2005, le secteur primaire représentait 18% et le secteur secondaire 46% des emplois de la commune.


Bibliographie
Tagblatt: Ausgabe für den Kanton Thurgau, 24.11.2004
– J. Huber, Roggwil, 2004

Auteur(e): Erich Trösch / MBA