24/02/2009 | communication | PDF | imprimer

Kesswil

Comm. TG, distr. d'Arbon, au bord du lac de Constance, entre Romanshorn et Kreuzlingen. 817 Chezzinwillare. 388 hab. en 1649, 522 en 1850, 572 en 1888, 529 en 1900, 494 en 1950, 488 en 1960, 850 en 2000. L'abbaye de Saint-Gall y possédait des terres au IXe s. Le couvent de Münsterlingen y acquit également des droits fonciers et seigneuriaux au XIIIe s. Du bas Moyen Age à 1798, il y eut à K. un tribunal criminel de la principauté abbatiale, administré par le bailliage de Romanshorn. En 1429, le couvent de Münsterlingen autorisa la construction d'une chapelle (prébende pour la messe attestée en 1451). Passée à la Réforme en 1529, la paroisse comprenait également Dozwil et, à partir de 1588, Uttwil. Au XIXe s., la population pratiquait l'agriculture, la viticulture et la pêche; il y avait aussi un atelier de tisserand, quelques petits commerçants et artisans. Le passage à l'élevage et à l'économie laitière (société de laiterie en 1859) s'accompagna d'une intensification de la culture des arbres fruitiers. La création du chemin de fer du Seetal en 1870 n'apporta aucune impulsion économique. Il y avait quelques ateliers de broderie vers 1900. Au début du XXIe s., le principal employeur de K. est la maison Nussbaum Matzingen SA (jusqu'en 2003 Fabrique de tubes Pressta SA, 85 employés en 2005); l'agriculture (arbres fruitiers et baies) et une école d'arboriculture (Roth Pflanzen SA) offrent également quelques emplois. Dès 1816, le territoire de la commune locale (Ortsgemeinde) se confondit avec celui de la municipalité (Munizipalgemeinde), ce qui amena à leur union en 1870 (Einheitsgemeinde). La construction de villas et de logements à partir de 1980 a fait de K. une commune résidentielle.


Bibliographie
– P. Mäder, Ritter, freie Bauern und Lehensleute in Kesswil und Uttwil, 1993
– H. Stricker, Kesswil, 1998

Auteur(e): Verena Rothenbühler / LA