Guérin (saint)

naissance vers 1065 à Mousson (auj. Pont-à-Mousson, Lorraine), décès 27.8.1150 à Aulps (Haute-Savoie). D'origine noble. Appelé aussi Garin, Guarinus, Guerinus et Warinus. Moine à l'abbaye bénédictine de Molesme (Bourgogne, vers 1085). Attiré par l'idéal érémitique, G. quitta son couvent en 1094 pour fonder avec quelques compagnons une filiale de Molesme dans le Chablais, Notre-Dame des Alpes ou d'Aulps, dont il fut abbé de 1113 à 1138. Il la fit adhérer à l'ordre cistercien (filiation de Clairvaux) en 1136, après avoir obtenu du pape Calixte II, en 1120, l'indépendance par rapport à Molesme. Loué pour son zèle réformateur par Bernard de Clairvaux, il devint évêque de Sion en 1138. Il intervint dans le conflit entre les seigneurs d'Allinges et l'abbaye de Saint-Maurice, à laquelle il restitua d'autre part l'église d'Aigle. En 1143, il obtint d'Amédée III de Savoie la restitution des domaines de Loèche et de Naters, anciens biens abbatiaux, à l'église de Sion. G. est vénéré comme saint.


Bibliographie
– A. Dimier, «Saint Guérin, abbé d'Aulps et évêque de Sion», in Mélanges à la mémoire du père Anselme Dimer, 1, 2e partie, 1987, 689-692
HS, I/5, 153-154

Auteur(e): Gregor Zenhäusern / EMA