• <b>Aymon de Montfalcon</b><br>Le poète Antitus, chapelain des ducs de Bourgogne et de Savoie, présente ses poèmes à l'évêque de Lausanne, enluminure dans un recueil de trois manuscrits illustrés, 1501 (Archives cantonales vaudoises, P Antitus, fol. 24, photo Rémy Gindroz). En tant qu'évêque de Lausanne, Aymon de Montfalcon, poète lui-même, s'était entouré d'une cour d'artistes et de gens de lettres, qui joua un rôle important dans la diffusion de la Renaissance en pays romand.

No 1

Montfalcon, Aymon de

naissance 1443 à Flaxieu (Bugey), décès 10.8.1517 à Lausanne. Fils de Guillaume, seigneur de Flaxieu, et de Marguerite de Chevron-Villette. Etudes à Turin (?), moine bénédictin à Saint-Rambert-en-Bugey (1462), conseiller du duc de Savoie et prieur d'Anglefort (1471) et de Ripaille (1476), abbé commendataire de Hautcrêt (1486). A la demande du duc de Savoie, pour qui il remplissait des missions diplomatiques, M. fut nommé évêque de Lausanne le 16 mai 1491 par Innocent VIII. Il devint prieur commendataire de Port-Valais en 1492, de Lutry en 1495 et fut enfin, de 1497 à 1509, administrateur du diocèse de Genève pour le compte de Philippe de Savoie, alors mineur. Entre 1495 et 1510, il fut huit fois l'ambassadeur de la Savoie auprès des Confédérés. Il soigna tout particulièrement ses rapports avec Berne et Fribourg, qui relevaient en partie ou totalement de son diocèse, et accorda une certaine autonomie à la ville de Lausanne. En 1493, il y organisa un synode diocésain. En 1497, il fonda le couvent de carmes de Sainte-Catherine du Jorat à Lausanne et le couvent de franciscains à Morges. En 1508, Jules II le désigna comme juge d'instruction apostolique dans l'affaire Jetzer. Auteur de poèmes et protecteur des arts.

<b>Aymon de Montfalcon</b><br>Le poète Antitus, chapelain des ducs de Bourgogne et de Savoie, présente ses poèmes à l'évêque de Lausanne, enluminure dans un recueil de trois manuscrits illustrés, 1501 (Archives cantonales vaudoises, P Antitus, fol. 24, photo Rémy Gindroz).<BR/>En tant qu'évêque de Lausanne, Aymon de Montfalcon, poète lui-même, s'était entouré d'une cour d'artistes et de gens de lettres, qui joua un rôle important dans la diffusion de la Renaissance en pays romand.<BR/>
Le poète Antitus, chapelain des ducs de Bourgogne et de Savoie, présente ses poèmes à l'évêque de Lausanne, enluminure dans un recueil de trois manuscrits illustrés, 1501 (Archives cantonales vaudoises, P Antitus, fol. 24, photo Rémy Gindroz).
(...)


Bibliographie
HS, I/4, 146-148
– Gatz, Bischöfe 1448, 489-490

Auteur(e): Pierre Surchat / FP