• <b>Guillaume de Challant</b><br>Résidence épiscopale, le château Saint-Maire selon le plan de Lausanne dessiné en 1638 par  David Buttet (Musée historique de Lausanne). Entre 1406 et 1431, l'évêque valdôtain fit achever la construction du château en maçonnerie de brique apparente, typique des édifices de l'Italie du Nord.

No 2

Challant, Guillaume de

Cité dès 1390, décès 1431. Fils d'Aimon et de Catherine Provana de Leini. C. était chancelier d'Amédée VIII de Savoie (1404) lorsque le pape avignonnais Benoît XIII le nomma évêque de Lausanne (1406). Il joua un rôle diplomatique important, notamment lors du Grand Schisme. Evêque très actif, il fit visiter son diocèse (1416-1417), fonda la maîtrise des Innocents pour former des clercs (1419), mena à bien la construction du palais épiscopal à Lausanne (château Saint-Maire). Il se montra favorable aux intérêts des bourgeois de Lausanne, qui purent installer une communauté juive et disposer d'un sceau communal. Il défendit son pouvoir temporel contre les prétentions d'Amédée VIII, notamment dans le domaine monétaire, et prit le titre de comte pour réagir à l'érection de la Savoie en duché (1416).

<b>Guillaume de Challant</b><br>Résidence épiscopale, le château Saint-Maire selon le plan de Lausanne dessiné en 1638 par  David Buttet (Musée historique de Lausanne).<BR/>Entre 1406 et 1431, l'évêque valdôtain fit achever la construction du château en maçonnerie de brique apparente, typique des édifices de l'Italie du Nord.<BR/>
Résidence épiscopale, le château Saint-Maire selon le plan de Lausanne dessiné en 1638 par David Buttet (Musée historique de Lausanne).
(...)


Bibliographie
HS, I/4, 134-135
– F. Badel, Un évêque à la diète, 1991
– J.-F. Poudret «Une enquête de 1414 pour contravention à une ordonnance monétaire du comte Amédée VIII de Savoie», in La Monnaie de sa pièce ..., éd. P.-L. Pelet, J.-F. Poudret, 1992, 141-160

Auteur(e): Jean-Daniel Morerod