Schneisingen

Comm. AG, distr. de Zurzach, dans le haut du Surbtal. Le village, réunion de plusieurs hameaux, comprend Hüniken, Unter-, Mittel- et Oberschneisingen, et le hameau Widen. 1113 Sneisanch. 442 hab. en 1799, 623 en 1850, 536 en 1900, 778 en 1950, 1232 en 2000. Vestiges du Néolithique, existence présumée d'une villa romaine. Le bailliage de S. passa en 1300 à l'évêque de Constance. En 1113, les nobles de Waldhusen remirent la cella de Wislikofen, avec possessions à S., à l'abbaye de Saint-Blaise (Forêt-Noire), qui resta le propriétaire foncier le plus important de la région jusqu'en 1798, détenant en outre le patronage et la basse justice. En 1681, celle-ci fut remise en fief aux Schnorf de Baden. L'abbaye fit reconstruire l'église paroissiale Saint-Nicolas (1523). S. ouvrit sa première école en 1813 et procéda au premier remaniement parcellaire du canton d'Argovie en 1874. Le grand domaine forestier (Boowald), où poussent, fait rare, des rhododendrons, fut longtemps la principale ressource de la commune. Depuis 1921, S. est relié à Baden par bus postal. En 2005, le secteur primaire offrait encore 21% des emplois.


Bibliographie
– B. Meier, D. Sauerländer, Das Surbtal im Spätmittelalter, 1995
– S. Brian Scherer et al., Schneisingen, 2003

Auteur(e): Bruno Meier / CAP