No 1

Curtine, François de

Attesté de 1502 à 1533, originaire de Cara (comm. Presinge), alors dans la paroisse savoyarde de Ville-la-Grand, bourgeois de Genève dès 1518 au moins. Maçon-architecte, C. s'expatrie tout en gardant des contacts avec le Bas-Chablais. Il réside à Payerne (1502-1513 au moins). D'importants travaux lui sont attribuables dans la Broye, comme la reprise de l'église paroissiale de Payerne (1505-1517), le chœur de l'église de Curtilles (av. 1517) et la chapelle de Buloz (1522) à Saint-Etienne de Moudon. Dans ces deux derniers cas, les voûtes d'ogives, simples ou à réseau, d'une grande finesse, expriment bien une manière genevoise. C. est chargé par la ville de Vevey de reconstruire la nef de l'église Saint-Martin (1522-1532/1533), son chef-d'œuvre. Cet ouvrage, ample et spacieux, complète le chœur datant des années 1300. Il se distingue par l'originalité de sa voûte en réseau, à ogives, liernes, tiercerons et clefs et par son décor sculpté représentant un bestiaire grotesque (peut-être dû au peintre-sculpteur Claude de Bolaz). Presque aussi ambitieux que ses précédents régionaux de type basilical avec files de chapelles régulières (Berne, Bourg-en-Bresse), il était encore de grande notoriété au XVIIe s., puisqu'il était visité par les architectes de passage, comme on le rapporte en 1660. C. est l'un des grands maîtres de la fin du gothique en Suisse romande.


Bibliographie
– M. Grandjean, «Les architectes "genevois" dans le Pays de Vaud à la fin de l'époque gothique (1470-1533)», in Des arch. à la mémoire, 57, 1995, 181-189

Auteur(e): Marcel Grandjean