No 2

Witz, Konrad [Conrad]

naissance vers 1400 à Rottweil, décès entre 1445 et 1447 probablement à Bâle, de Bâle (1435). Fils de Hans, peintre à Rottweil. ∞ Ursula von Wangen. Eventuels séjours en Flandre et en Italie. L'illusionnisme des maîtres flamands joua un rôle déterminant dans la formation du langage pictural de W. Attiré par les opportunités offertes par le concile, il s'établit en 1431 à Bâle. Sa première œuvre importante est le polyptyque du Miroir du Salut (vers 1435), partiellement conservé. Ce retable, créé peut-être en collaboration avec le sculpteur Matthäus Ensinger pour l'église Saint-Léonard de Bâle, contient déjà les éléments caractéristiques du style novateur de W.: clarté de l'expression, réduction de la composition à l'essentiel, monumentalité et caractère sculptural des figures, forte luminosité, rendu réaliste des matières et des détails. En 1444, il se rendit à Genève, où il réalisa le retable du maître-autel de la cathédrale pour l'évêque François de Metz. A partir des volets de celui-ci, signés et datés (Conradus Sapientis de Basilea), son œuvre a pu être reconstitué. Le catalogue compte plus d'une vingtaine de tableaux, dans divers musées, ainsi que des dessins et des peintures murales. Sur l'un des volets du retable de Genève figurant la Pêche miraculeuse (auj. au Musée d'art et d'histoire de Genève), le peintre intègre pour la première fois dans l'histoire de l'art occidental une scène religieuse dans un paysage qu'il traduit avec une grande précision, celui du Léman aux abords de Genève. Cette innovation, qui trouve ses sources dans l'art franco-flamand du premier tiers du XVe s., fait allusion à l'élection à Bâle du pape Félix V, ex-duc Amédée VIII de Savoie. W. marqua durablement les arts dans les régions alémaniques et savoyardes. Plusieurs peintures, influencées par son œuvre, sont peut-être dues à un ou plusieurs artistes du nom de Hans Sapientis (Johannis de Sapientibus Sabaudensis pictor insignis), parents probables de W., établis à Genève et actifs entre 1440 et 1478.


Bibliographie
– M. Teasdale-Smith, «Conrad Witz's miraculous draught of fishes and the council of Basel», in The Art Bulletin, 52, 1970, 150-156
DBAS, 1136-1137
– F. Elsig, «L'impatto del concilio di Basilea e la corrente renana», in Corti e città, cat. expo. Turin, 2006, 315-321
Konrad Witz, cat. expo. Bâle, 2011
– F. Elsig, C. Menz, éd., Konrad Witz, 2013.

Auteur(e): Nicolas Schätti