03/07/2007 | communication | PDF | imprimer
No 1

Geiler, Hans

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Cité dès 1513 à Fribourg, décès 1534/1535 à Fribourg. D'origine alsacienne, bourgeois de Fribourg (1517). Membre de la corporation des Merciers dès 1524. Inspecteur et garde du poisson dès 1531, charge qui revint en 1534 à son jeune collègue Hans Gieng. Mentionné dès 1515 en qualité de sculpteur, G. reçut de nombreuses commandes d'autels ou de statues isolées. En 1515, les Etats bernois et fribourgeois commandent à son atelier et au peintre Niklaus Manuel l'autel commémoratif de Grandson, qui a disparu. Deux œuvres conservées à Fribourg lui sont attribuées avec certitude: un lion (1516) ornant la chaire de la cathédrale et la statue en pierre de saint Georges (1525) de la fontaine de l'hôtel de ville. L'autel Furno (1509-1515) de l'église des Cordeliers, dont les sculptures sont parmi les plus importantes de Suisse pour cette époque, s'apparente au style de G. Le retable d'Estavayer-Blonay (1527) à l'église des dominicaines d'Estavayer-le-Lac et celui de Cugy (1522) au musée de Fribourg pourraient être de sa main, ainsi que de nombreuses statues. Œuvres du gothique flamboyant imprégnées d'influences alsacienne et du Haut-Rhin, ses figures méditatives offrent une impression de mélancolie. Dès 1520, son style devient plus réaliste. Certains auteurs ont fait de G. et de Hans Gieng un seul homme. L'étude approfondie de Marcel Strub révèle l'existence de deux sculpteurs dont l'activité reste énigmatique.


Bibliographie
– M. Strub, Deux maîtres de la sculpture suisse du XVIe s., 1962

Auteur(e): Marianne Rolle