Strengelbach

Comm. AG, distr. de Zofingue. Village sur le flanc ouest de la vallée inférieure de la Wigger, sur la route Zofingue-Saint-Urbain-Langenthal. 1263 Strengelbach. 604 hab. en 1764, 1284 en 1850, 1346 en 1900, 2439 en 1950, 4266 en 2000. Au Moyen Age, le chapitre collégial de Zofingue y possédait des biens et la basse justice. Les droits seigneuriaux et ceux de haute justice furent aux mains des Frobourg jusqu'en 1299, puis des Habsbourg (1299-1415). S. fit partie du bailliage bernois d'Aarbourg (1415-1798). Au spirituel, il a toujours relevé de Zofingue. Au Moyen Age, la chapelle Saint-Ulrich se trouvait sur la route menant à l'abbaye de Saint-Urbain, mais Berne la fit détruire après la Réforme. Le village possède une église catholique depuis 1965 et un nouveau temple protestant depuis 1968. Au XVIe s., la corporation du village et la communauté des fermes alentour obtinrent le droit de s'administrer; en 1759, le Conseil de Berne réunit ces deux entités en une seule commune, qui fit partie du district bernois de Langenthal (1798-1803), puis du canton d'Argovie dès 1803.

Dès le XVIIIe s., la population travailla à domicile pour des entrepreneurs du textile de Zofingue. L'industrie s'implanta à S. avec la création de la bonneterie Künzli (1842) et de l'entreprise de textiles Johann Müller AG (1845), encore en activité au début du XXIe s. Une blanchisserie s'installa en outre au bord de la Wigger. Au XXe s., il y eut trois fabriques de meubles, dont la plus importante fut la firme Nyffeler & Jordi (1918-2000), mais elles durent toutes cesser leur activité. En 1920 déjà, seuls 16 % des habitants travaillaient dans l'agriculture. Dès 1906, une ligne de bus relia Brittnau à Zofingue et Aarbourg par S. Le village a de tout temps été tourné vers la ville voisine de Zofingue. Une école existe depuis la fin du XVIIe s. La commune construisit des bâtiments scolaires en 1737, 1875 et 1951-1953. L'atelier protégé pour handicapés fut ouvert en 1962 et un musée créé en 1991.


Bibliographie
– H. Fehr, Geschichte der Gemeinde Strengelbach, 1960

Auteur(e): Christian Lüthi / MBA