Staffelbach

Comm. AG, distr. de Zofingue, au centre de la moyenne vallée de la Suhr, qui fusionna avec la comm. de Wittwil en 1901. Vers 1150 Stafelbach (traduction du XVIe s.), vers 1212 Stoffelbach. 364 hab. en 1764, 827 en 1850, 684 en 1900; avec Wittwil: 745 en 1950, 978 en 2000. Au XIIe s., la seigneurie de S. et la haute justice appartenaient aux comtes de Lenzbourg, puis passèrent aux Kibourg dès 1173 et enfin aux Habsbourg (1264-1415). S. releva du tribunal de Kölliken, dans le bailliage bernois de Lenzbourg (1415-1798). Jusqu'à l'époque moderne, la plus grande partie des terres étaient détenues par des propriétaires extérieurs, notamment les abbayes de Allerheiligen et de Saint-Urbain, le chapitre de Zofingue, le château de Lenzbourg, ainsi que des nobles. Au sprirituel, S. dépendit de tout temps de la paroisse de Schöftland. S. devint en 1803 une commune du canton d'Argovie. Au XXe s. encore, l'activité économique y était essentiellement agricole. En 1592, Berne édifia un marché couvert qui servait au commerce des céréales dans la vallée de la Suhr. Au XVIIIe s., le tissage à domicile apporta des revenus complémentaires. S. fut le siège d'une tuilerie (1766-1905) et d'une filiale de la fabrique de chaussures Bally (1873-1900). En 2008, les emplois dans la commune se répartissaient presque à parts égales entre les trois secteurs. S. fut relié à Schöftland par une diligence postale (1913-1921), puis raccordé à la ligne d'autobus Sursee-Schöftland. La commune construisit une école en 1822 et en 1906.


Bibliographie
– G. Boner, H. Dätwyler, éd., Chronik der Gemeinde Staffelbach, 21987 (éd. revue K. Scheuzger)

Auteur(e): Christian Lüthi / BAP