Zeiningen

Comm. AG, distr. de Rheinfelden. Village à l'entrée du Wegenstettertal, à l'est de Rheinfelden, sur l'A3. Entre 1217 et 1222 Ceiningen. 650 hab. en 1768, 983 en 1850, 953 en 1900, 1043 en 1950, 1797 en 2000. Nombreux vestiges isolés de l'âge de la Pierre au Möhlinerfeld, site de plein air à Wigg (du Paléolithique supérieur au Bronze), site de hauteur en dessous du Bönistein (Bronze final et Hallstatt final). Relevant jusqu'en 1803 de la seigneurie de Rheinfelden en Autriche antérieure, Z. devint à cette date une commune argovienne. Les droits fonciers appartenaient notamment à l'abbaye de Säckingen (domaine de Zuzgen) et au chapitre cathédral de Bâle, lequel disposait probablement à Z. d'un domaine (Dinghof) avec basse justice. Le tribunal était présidé par le mayor de ce domaine dans les affaires concernant les sujets du chapitre, par le bailli de Rheinfelden dans les autres cas. L'église Sainte-Agathe (attestée en 1236, entièrement détruite en 1634, transformée en 1768-1776, dotée d'un nouveau clocher en 1930-1931) était peut-être un sanctuaire privé des Homburg. La dîme et le patronage passèrent en 1285 des Habsbourg au chapitre cathédral de Bâle. Le village subit plusieurs pillages pendant la guerre de Trente Ans. Mauvaises récoltes et disettes entraînèrent une forte émigration vers 1850. La viticulture, importante jusqu'à la fin du XIXe s., fut abandonnée au XXe. Au début du XXIe s., les entreprises locales offraient quelques emplois, mais la plupart des habitants travaillaient dans l'agglomération bâloise ou dans les industries du Fricktal.


Bibliographie
– W. Drack, «Der Bönistein ob Zeiningen, eine spätbronzezeitliche und späthallstättische Höhensiedlung des Jura», in Beiträge zur Kulturgeschichte, 1947, 99-116
– H. Ammann, A. Senti, Die Bezirke Brugg, Rheinfelden, Laufenburg und Zurzach, 1948, 73-74
– W. Brogli, Jungpaläolithische Freilandstation "Uf Wigg" bei Zeiningen, 1975
– W. Brogli, «Die bronzezeitliche Fundstelle "Uf Wigg" bei Zeiningen AG», in ASSPA, 63, 1980, 77-91
Die Aargauer Gemeinden, 1990, 396-397
MAH AG, 9, 2011, 440-456

Auteur(e): Dominik Sauerländer / PM