Wegenstetten

Comm. AG, distr. de Rheinfelden. Village-rue dans le Fricktal inférieur. 1246 Wegosteton. 480 hab. en 1768, 755 en 1850, 591 en 1900, 600 en 1950, 994 en 2000. Céramique et haches de pierre néolithiques au Winkel et à la frontière avec Hellikon et Schupfart. Tumulus hallstattien avec urnes, bijoux en bronze, outils en pierre et lames de couteau en fer au Tägertli (en partie sur la comm. de Schupfart). Fondations de villae romaines au Betberg et à Wallhäusern. Tombe en dalles alémane, avec deux squelettes, à Obermatt. W. faisait partie de la seigneurie foncière de l'abbaye de Säckingen. Les haute et basse justices appartinrent aux seigneurs de Stein, puis à ceux de Schönau (1350-1800). Durant les guerres de Zurich et de Trente Ans, W. fut pillé et incendié (1445 et 1632). En 1803, le village fut attribué au canton d'Argovie. L'église Saint-Michel, d'origine romane, détruite en 1632, fut refaite en 1741 par Giovanni Gaspare Bagnato. La collation appartint jusqu'en 1803 à l'abbaye de Säckingen, qui incorpora l'église en 1551, puis au canton d'Argovie. De 1882 à 1948, l'édifice servit de paroissiale catholique-chrétienne. Les catholiques romains utilisèrent un sanctuaire provisoire, à cause de l'interdiction pontificale de lire la messe dans une église mixte, mais récupérèrent les locaux en 1948 (paroisse de W.-Hellikon). Au début du XXIe s. encore, l'agriculture et le petit artisanat prédominent. Un marché fut tenu de 1804 à 1888. Depuis 1970, W. est devenu une commune résidentielle de l'agglomération bâloise.


Bibliographie
– H. Ammann, A. Senti, Die Bezirke Brugg, Rheinfelden, Laufenburg und Zurzach, 1948, 76-78
– B. Schreiber, «Kirche und Pfarrei Wegenstetten», in Vom Jura zum Schwarzwald, 60, 1986, 1-24
Die Aargauer Gemeinden, 1991, 394-395
MAH AG, 9, 2011, 429-439

Auteur(e): Dominik Sauerländer / PM