No 2

Borromeo, Federico

naissance 29.5.1617 à Milan, décès 19.2.1673 à Rome, de la famille comtale d'Arona. Etudes de lettres et de théologie (1623), docteur en l'un et l'autre droits (1636), référendaire à la Signature. Gouverneur d'Ascoli (1643-1652), inquisiteur de Malte (1652-1654), patriarche titulaire d'Alexandrie (1654-1670), nonce en Suisse (1654-1665), gouverneur de Rome (1666-1668), nonce extraordinaire en Espagne (1668-1670), cardinal secrétaire d'Etat (1670-1673). En 1655, le nonce B. soutint vivement le renouvellement de la Ligue d'Or des cantons catholiques, fondée en 1586, à laquelle adhérèrent alors les catholiques de Glaris. Il rejeta le plan de Johann Heinrich Waser pour une nouvelle alliance fédérale entre tous les cantons. Après la première guerre de Villmergen, B. préconisa une paix rapide. Tentant de freiner les élans belliqueux de certains catholiques afin de préserver la paix confessionnelle en Suisse, il s'attira, à Schwytz et à Uri, le reproche d'avoir trop de sympathie pour les protestants. Il ne parvint pas à dissiper les tensions entre cantons catholiques cristallisées autour de la personne de Sebastian Peregrin Zwyer von Evibach. B. accorda une attention particulière aux ordres exempts. Son plan visant à faire de quatorze paroisses une sorte de diocèse de l'abbaye de Disentis se heurta à l'opposition de l'évêque de Coire, Johann Flugi von Aspermont. Lors de la réforme de la congrégation helvétique des bénédictins, sa fermeté rencontra une forte résistance. A Fribourg, au cours de sa visite de 1663, il confirma l'exemption accordée au chapitre de Saint-Nicolas, établit des règles ("Statuts borroméens") et nomma Heinrich Fuchs commissaire apostolique.


Bibliographie
DBI, 13, 42-45
HS, I/1, 47-48; II/2, 276, 288; III/1
– A. Portmann-Tinguely, éd., Kirche, Staat und katholische Wissenschaft in der Neuzeit, 1988, 67-69
– U. Fink, Die Luzerner Nuntiatur 1586-1873, 1997

Auteur(e): Urban Fink / EG