No 12

Savoie, Jacques de

naissance 12.11.1450 à Genève, décès 30.1.1486 au château de Ham (Picardie). Fils de Louis, duc de S., et d'Anne de Chypre. Frère de François ( -> 10) et de Jean-Louis ( -> 14), petit-fils de Félix V. ∞ 1484 Marie, sa nièce, fille de Pierre de Luxembourg et de Marguerite de S. En 1460, son père lui constitua un apanage formé de châtellenies vaudoises, avec le titre de comte de Romont. Dès 1468, S. fréquenta la cour de Bourgogne et y occupa d'importantes responsabilités militaires. Profitant de la faiblesse du pouvoir ducal savoyard, il érigea dès 1471 son apanage en quasi-principauté, dirigée par un gouverneur. En raison de son engagement au côté de Charles le Téméraire, il vit ses possessions vaudoises ravagées par les Suisses lors des guerres de Bourgogne. Il ne put les récupérer, car le Pays de Vaud fut rendu en 1478 à sa belle-sœur, la duchesse Yolande ( -> 21). Le comte finit son existence dans les Pays-Bas bourguignons. Chevalier de la Toison d'Or en 1478.


Bibliographie
– B. de Cérenville, Moudon sous le régime savoyard, 1929, 313-359
– R. de Smedt, éd., Les chevaliers de l'Ordre de la Toison d'or au XVe s., 1994, 168-170
LexMA, 7, 1412-1413
– A. Barbero, Il ducato di Savoia (1416-1536), 22002, 152-153, 299

Auteur(e): Bernard Andenmatten