13/10/2004 | communication | PDF | imprimer | 

Boswil

Comm. AG, distr. de Muri, sur le versant oriental du Lindenberg, dans la vallée de la Bünz, comprenant outre B. le hameau de Sentenhof. 874/887 Bozwila. 709 hab. en 1765, 1249 en 1850, 1246 en 1900, 1463 en 1950, 2308 en 2000. Vestiges du Néolithique au bord de l'ancien lac de Bünzen; nécropole celtique au Heuel; murs d'une villa aux Abendächern et fondations d'un habitat incendié près de la chapelle Saint-Martin, incorporée en 1111 au couvent de Muri. L'abbaye zurichoise du Fraumünster avait à B. un domaine (Kelnhof) qui devint au haut Moyen Age le centre économique et judiciaire du village et futur bailliage. B. releva dès le XIe s. du bailliage habsbourgeois de Muri et plus tard, avec Sentenhof, de la basse juridiction du couvent de Muri. L'église des serfs du Fraumünster, mentionnée au IXe s., fut agrandie et fortifiée au XIIIe s. Elle fut au bas Moyen Age le centre d'une paroisse qui comprenait les communes actuelles de B., Bünzen, Waldhäusern, Besenbüren et Waltenschwil. L'église Saint-Pancrace, néogothique, consacrée en 1890, est bâtie à l'ouest de l'ancienne église, qui abrite aujourd'hui un centre culturel de rayonnement international. Le château des seigneurs de B. se dressait jadis sur la colline de l'église. B. passa sous la souveraineté des Confédérés en 1415 et se trouva après la Réforme au cœur des luttes confessionnelles. Des soulèvements populaires eurent lieu à B. dans les années 1830 (contre les conservateurs) et 1840 (contre les libéraux d'Aarau). La tourbe du marais de Bünzen, asséché en 1870-1872, fut exploitée tout d'abord par quelques usagers, puis aussi de manière industrielle à l'époque des deux guerres mondiales. B. est desservi dès 1875 par le chemin de fer (Südbahn). La part du secteur primaire est passée de 72% de la population active à 11% entre 1939 et 1990. A la fin du XXe s., la commune abritait environ 140 entreprises offrant 700 emplois.


Bibliographie
– F. Kretz, Boswil-Freiamt, 1991

Auteur(e): Franz Kretz / AB