Meikirch

Comm. BE, distr. d'Aarberg, dans l'agglomération de Berne sur le versant sud-est du plateau de Frienisberg, comprennant les villages de M., Ortschwaben (1185 Nortsuaben), Wahlendorf, les hameaux de Grächwil, Weissenstein et Äzikofen ainsi que des fermes isolées. 1208 Mönchilcha. 398 hab. en 1764, 1059 en 1850, 997 en 1900, 949 en 1950, 1031 en 1960, 2482 en 2000. Nombreux vestiges du Hallstatt à Grächwil, villa à M. (peintures murales dans le cryptoportique). Au Moyen Age, l'habitat était constitué de villages à assolement qui relevaient du couvent de Frienisberg, détenteur de la juridiction. Les seigneurs de M. (propriété foncière et basse justice) étaient aux XIIIe et XIVe s. les von Bolligen, bourgeois de Berne, puis au XVIe s. la famille des avoyers Aebischer d'Aarberg, qui vendit les droits à la commune en 1555; la juridiction passa alors à la ville de Berne. En 1528, Berne rattacha le territoire à son bailliage de Frienisberg; dans la juridiction de Zollikofen, M. et Seedorf furent appelés "juridiction du couvent". L'église, mentionnée en 1275, fut élevée aux VIIe et VIIIe s. sur les ruines de la villa, peut-être comme lieu de sépulture (nombreuses tombes); des vestiges de constructions du haut Moyen Age et du Moyen Age central ont été conservés en dépit de transformations ultérieures (tour du XIIe s.). Le patronage appartenait à des ministériaux des Kibourg (chevaliers de Sumiswald, de Schüpfen en 1343); il revint au couvent de Tedlingen en 1401, puis à Berne après la Réforme (1528). En 1798, la commune fut rattachée au district de Zollikofen, puis au bailliage (Oberamt) d'Aarberg en 1803. Située sur l'ancienne route Berne-Frienisberg-Aarberg (avec relais de poste aux XVIIIe et XIXe s.), elle perdit sa position favorable avec la construction de la route cantonale par Wohlen et Frieswil (1851-1852). Le recul démographique après 1850 et surtout après la Première Guerre mondiale, résultat de la restructuration de l'agriculture (terres ouvertes, puis au XIXe s. élevage et industrie laitière), fut freiné grâce au développement des communications (car postal vers Berne dès 1948). Une amélioration foncière et un remaniement parcellaire eurent lieu de 1948 à 1950. A partir de 1960, M. entra dans la zone d'influence de la ville de Berne; les noyaux d'habitation existants disparurent en partie sous de nouvelles constructions et des quartiers neufs virent le jour, tels Schützenrain, Weissenstein et Neu-Grächwil (plan de zone 1970-1975). Les anciennes communautés villageoises furent dissoutes en 1922; la centralisation de l'administration toucha aussi les trois communes scolaires (auj. cercles scolaires) de M., Wahlendorf et Ortschwaben. L'école secondaire date de 1974. La résidence patricienne de Grächwil a été construite en 1790 par Franz Salomon Wyss. La "colonie de M." (1826-1835), école d'agriculture pour les enfants pauvres fondée par Philipp Emanuel von Fellenberg, resta au stade d'expérimentation pédagogique.


Bibliographie
Ein Streifzug durch die Gemeinde Meikirch, 32001
– P.J. Suter et al., Meikirch: Villa romana, Gräber und Kirche, 2004

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / FP