15/05/2014 | communication | PDF | imprimer

Aristau

Comm. AG, distr. de Muri. Située sur la pente est du Wagenrain, au-dessus de la plaine de la Reuss, la commune comprend les localités d'A., de Birri et d'Althäusern. 1153 Arnestowo, Birchi, Althusern. 886 hab. en 1836, 937 en 1850, 753 en 1900, 785 en 1950, 1197 en 2000. Vestige isolé de La Tène. A l'origine résidence d'une famille de ministériaux des Lenzbourg. Les seigneurs de Baar possédaient des terres à A. à la fin du Moyen Age, comme le couvent de Muri, qui y rendait la justice et prélevait la dîme depuis 1285. En 1351, Katharina von Baar vendit ses biens à Hartmann von Heidegg. Après la destruction de la tour par les Lucernois et les Zurichois (1386), le verger attenant fut racheté par le couvent de Hermetschwil, tandis que celui de Muri acquit le reste de la propriété. Les seigneurs d'A. résidaient probablement au château de Werd, en ruine, que les sources ne mentionnent pas, situé à la frontière avec le village de Werd. Rattaché à la paroisse de Muri jusqu'en 1942, A. devint une paroisse indépendante dite "de la vallée de la Reuss" (selon un projet remontant à 1845) lors de l'inauguration de l'église Saint-Wendelin en 1943. La chapelle Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Jean-l'Evangéliste, au centre du village, mentionnée en 1360/1370 comme ancienne filiale de Muri, fut reconstruite en 1521, agrandie en 1734 et rénovée en 1972.

En 1750, A. introduisit une taxe d'établissement élevée. La commune actuelle date de 1816. Les communes bourgeoises des trois villages ne furent toutefois réunies qu'en 1912. Actifs dans l'agriculture et dans l'artisanat rural, les habitants travaillèrent aussi dès le XIXe s. à domicile dans l'industrie textile et le tressage de la paille pour le compte d'entrepreneurs de Zurich et du Freiamt. Exploitation de tourbières, notamment entre 1939 et 1945. Le secteur tertiaire offrait deux tiers des emplois en 1990. Les inondations périodiques de la Reuss entraînèrent la rupture de digues en 1910 et 1953. Consécutifs à l'introduction de la loi cantonale sur la protection contre les inondations, le drainage et les améliorations foncières (1969), le remaniement parcellaire, la création de sites naturels protégés, le développement d'un réseau de chemins de desserte et les mesures d'assèchement apportèrent des modifications structurelles essentielles aux conditions d'exploitation agricole.


Bibliographie
MAH AG, 5, 1967, 15-22
– B. Burkard, Drei Dörfer, eine Gemeinde, 1991

Auteur(e): Anton Wohler / UG