Schafisheim

Comm. AG, distr. de Lenzburg, à l'extrémité inférieure du Seetal, englobant le village de S., ainsi que les hameaux de Bettetal et Heuelmüli. 1261/1264 Scafusa. 577 hab. en 1764, 1131 en 1831, 1068 en 1850, 868 en 1900, 1383 en 1950, 2518 en 2000. Tombes à incinération de Hallstatt, villa gallo-romaine. La haute justice fut détenue par les Habsbourg, puis par Berne à partir de 1415. Le tribunal de basse justice, constitué à partir d'un domaine (Dinghof) de l'abbaye de Murbach, resta en possession des seigneurs de Baldegg jusqu'en 1482, puis passa jusqu'en 1671 à une branche des Hallwyl qui purent élargir leurs prérogatives dès 1521. Les seigneurs locaux habitaient le château de S. dont la construction remonte vraisemblablement au XVe s. Après quelques changements de propriétaires, la seigneurie fut acquise en 1736 par les frères Samuel et Etienne Brutel. Au spirituel, S. relevait de Staufen. La chapelle filiale de style roman, mentionnée pour la première fois en 1360, fut remplacée en 1496-1498 par la chapelle du château dédiée à saint Léger, qui sert d'église filiale depuis 1850. La taxe d'accès à la bourgeoisie fut introduite en 1617; les statuts communaux furent consignés en 1623. Le domaine de Bettetal, échappant à l'assolement triennal (Steckhof), fut rattaché à la commune en 1751. S. vivait d'agriculture et d'un peu de viticulture, qui furent combinées au travail à domicile au XIXe s. Les frères Brutel fondèrent en 1736 une florissante manufacture d'indiennes qui périclita avant 1800. Aux XIXe et XXe s., nombreux furent les habitants occupés dans des fabriques à l'extérieur de la commune. L'ouverture de l'autoroute A1 (1967) amena l'implantation de centres logistiques et de magasins de meubles, ainsi que l'établissement en 1973 de l'Office cantonal de la circulation routière. Le long de la route Aarau-Lenzbourg vinrent se greffer de nouvelles zones résidentielles ou artisanales. En 2005, S. offrait plus de 1900 emplois (env. 73% dans le secteur tertiaire). Le Neuhaus, autre résidence de la famille Brutel, abritait au début du XXIe s. une école Rudolf Steiner.


Bibliographie
MAH AG, 2, 1953, 174-182
– H. Muff et al., Chronik einer Dorfgemeinde, 1991

Auteur(e): Felix Müller (Brugg) / VL