Rupperswil

Comm. AG, distr. de Lenzbourg. Village sur une terrasse au sud de l'Aar. 1173 Rubeswile. 308 hab. en 1764, 576 en 1798, 993 en 1850, 1095 en 1900, 1998 en 1950, 2947 en 1970, 3770 en 2000. Un four de tuilier gallo-romain (IIe s.?), en partie préservé, fut mis au jour en 1911. Un village alaman paraît s'être formé tardivement, au VIIIe s. Dépendant des comtes de Lenzbourg, puis de leurs successeurs les comtes de Kibourg, R. passa en 1273 sous la domination des Habsbourg. En conquérant l'Argovie en 1415, Berne s'empara aussi de la haute juridiction de Lenzbourg. Attestés du début du XIIIe au milieu du XIVe s., les Rubiswile, ministériaux des Kibourg, furent les premiers seigneurs de R. De 1295 à 1312, la seigneurie fut aux mains des seigneurs de Baldegg, desquels elle passa aux Reinach, puis finalement aux Hallwyl, qui vendirent les droits de basse justice à Berne en 1521. Au sein du bailliage bernois de Lenzbourg, R. était le centre d'un ressort de basse juridiction. Sur le plan spirituel, R. dépendit de la paroisse de Suhr, réformée en 1528, jusqu'en 1681. Ses efforts pour devenir une paroisse, entrepris dès 1676, furent alors couronnés de succès. A la chapelle fondée par les communiers entre 1275 et 1370 furent ajoutés vers 1500 un chœur et une tour. Elle fut remplacée par une nouvelle église en 1921-1922.

R. devint en 1803 une commune du nouveau canton d'Argovie. Au début du XIXe s., l'industrie textile prit une place de plus en plus importante dans un village à vocation jusqu'alors agricole. Une filature y fut fondée en 1836 (en activité jusque dans les années 1970). La gare, sur la ligne Brugg-Aarau, fut construite en 1858. R. fut en 1874 le point de départ de la construction de la ligne ferroviaire du Sud. A partir de la fin du XIXe s. apparurent plusieurs entreprises métallurgiques et la fabrique de sucre (Zuckermühle Rupperswil). Cette tradition industrielle et l'établissement de nouvelles entreprises expliquent le taux élevé d'emplois dans le secteur secondaire (54% en 2005). Les constructions et la population se développèrent avec l'ouverture de l'autoroute A1 en 1967. En 2000, 71% des personnes actives étaient des pendulaires.


Bibliographie
Rupperswil, 5 vol., 1966-2006

Auteur(e): Dominik Sauerländer / LA